Ce mardi le Balaton Sound a ouvert ses portes aux 150 000 festivaliers venus des quatre coins de l’Europe ! Au bord du lac Balaton, dans la station balnéaire de Zamardi, HandsUp s’est infiltré dans la foule, et fait le point sur une première journée riche en musique et en émotions.

  • Décorations multicolores, scènes fantastiques, un régal

Il est 19h lorsque nous foulons les graviers de l’allée principale. Nos yeux parcourent pendant de longues minutes les kiosques et les “baraques” de nourriture et de boissons installés partout dans l’enceinte du festival. A peine le temps de s’essayer à l’une d’entre elles que retentit au loin les premières notes de “Gecko” jouées par son célèbre producteur, Oliver Heldens, sur la mainstage en guise d’introduction. Rien de mieux pour échauffer les milliers de festivaliers au coup d’envoi de cinq jours électriques !

La mainstage du Balaton Sound 2018 @rockstarphotographers

La voilà ! Nous l’attendions avec impatience, la mainstage est de nouveau implantée au centre du festival, face au lac, avec cette année une architecture différente de l’an passé. Nous avions en tête les formes géométriques aux couleurs chaudes de celle de 2017. L’organisation du festival a donc opté pour un changement de style cet été : on y aperçoit des palmiers, et des teintes qui nous transportent dans la savane. Concernant les températures du jour, nous étions dans le thème avec plus de 30 degrés. Mais cela n’a pas empêché le DJ hollandais aussi connu par son second blaze HILO de “mettre le feu” avec ses tubes, toujours si efficaces sur scène.

Outre les décors des infrastructures, le Balaton Sound est aussi l’occasion d’apprécier les tenues des festivaliers et des différents animateurs, et pour certaines, ça vaut le détour !

@rockstarphotographers

  • Le coup de coeur, la Jäger Arena !

Après le finish de la mainstage assuré par Dimitri Vegas et Like Mike, nous nous sommes rendus dans le chapiteau implanté près de l’entrée nommé la Jäger Arena ! Ici, un style assez différent des Oliver Heldens et autres Alesso, puisque ce sont NGHTMRE puis Carnage qui se sont passés le relais devant un public connaisseur et déterminé à en découdre avec plus de 3h de sets puissants et explosifs, une réussite !

La fosse de la Jager Arena en fusion ! @rockstarphotographers

  • La photo du jour

Ce sont les lettres du Balaton Sound, superposées sur la rive du lac, et qui scintillent sous les feux des centaines de projecteurs et lasers qui illuminent le festival. Un espace symbolique pour tous les festivaliers qui ont fait le déplacement jusqu’à Zamardi ! C’est aussi un endroit de détente où chacun peut se baigner ou profiter de la musique depuis sa serviette de plage ou sur une des nombreuses chaises longues dispatchées le long du site.

Le lac Balaton, de nuit @rockstarphotographers

Enfin, pour ceux qui n’ont pas pu s’offrir le voyage en Hongrie, les sets sont diffusés en live et en différé sur la chaîne Youtube du festival : https://www.youtube.com/user/balatonsoundofficial