Luxembourgeois, Suisses, Français, Belges, ils sont des milliers à avoir fait le voyage jusqu’en Hongrie pour assister à un des plus grands festivals d’Europe. Un public tres ciblé par les organisateurs qui ravit les artistes belges et français, nombreux dans le line-up de cette édition. 

 

  • Le royaume des Belges

Y a-t-il des Belges ce soir ?“, demandait Dimitri Vegas, debout devant ses platines, avant de lancer son mythique “Crowd control” avec son frère Like Mike sur la mainstage hier soir. Et soudain, la quasi de totalité de la fosse explosa. Les deux producteurs belgo-grecs le savent, le Balaton Sound est le point de rendez-vous des Belges. Ils sont plusieurs dizaines de milliers sur place chaque année et possèdent memes des campings attitrés, nous avons croisé le “VIP Belgium Camping” : drapeaux et t-shirts aux couleurs des Diables Rouges sont indispensables pour franchir l’entrée, à quelques mètres du lac.

Un drapeau noir jaune et rouge plane au dessus des milliers de festivaliers belges présents au Balaton Sound – @rockstarphotographers

C’était un objectif fixé par les organisateurs du festival : faire venir un grand nombre de Belges au Balaton Sound. Des offres personnalisées avec transport, pass et camping réservé ont ainsi été proposées aux festivaliers de Belgique. Une réussite puisque aujourd’hui, ces derniers se l’approprient et son fiers de participer à la “Belgian Invasion” !

 

  • Henri PFR, aussi de la partie !

La semaine dernière, le jeune DJ et producteur bruxellois s’illustrait sur la grande scène du North Summer Festival, au stade Pierre Mauroy a Lille. Et rappelez-vous, dans une interview qu’il nous accordait quelques minutes apres son set, Henri PFR pensait déjà à sa prochaine prestation, en Hongrie. Stréssé à l’idée de succéder au célebre Eric Prydz, le DJ belge de 23 ans nous dévoilé quelques informations sur son live : “un set plus techno“, nous disait-il.

(Archives) Henri PFR sur la scène sur stade Pierre Mauroy, à Lille. Nouveaux visuels utilisés à Lille, au Balaton et pour toute la saison estivale

Pari réussi pour l’étoile montante de la musique électronique belge. Inspiré par les plus grands, Henri PFR a revisité les classiaues de Tchami, Fatboy Slim, Oliver Heldens, et autres Sidney Samsom avant de proposer des sonorités davantage encrées au genre de la techno. Deux heures de set, et une performance remarquable pour Henri PFR qui a pu compter sur la motivation et le support des festivaliers belges, et pas seulement, pour conclure un show dansant et électrique aux alentours de 6h du matin.

 

  • La photo du jour

Entre les sets de Jonas Blue et du duo américain The Chainsmokers sur la mainstage du Balaton Sound, nous avons eu le grand plaisir de découvrir ce qui semble être la plus belle scène du cette édition 2018. Créée par les membres d’Elrow (une société qui conçoit des scènes aux décors incroyables afin de rendre les shows mémorables), la scène correspond au thème recherché sur la mainstage, la savane. Tout autour de l’emplacement des platines, nous pouvons apercevoir des décorations multicolores représentant des fruits, des animaux, et des fleurs. La photo en dit assez. Époustouflant.

L’incroyable scène Elrow au Balaton Sound ! @rockstarphotographers