lhLDoLSlf2E
EUROCKÉENNES 2017
Le nouveau camping avec ses coins ombragés et ses nombreux standsLes dispositifs scéniques au top sur chacune des scènesLes nombreuses animations sur le site du festivalLa politesse et la gentillesse des bénévoles et du personnel de sécuritéLa bonne ambiance lors des pogosLe temps (si l'on enlève le dernier jour)
Le placement de la Loggia un peu en retraitLa mauvaise situation géographique de la GreenRoom un peu proche de la Grande Scène qui causa quelques mouvements de fouleLe revêtement du sol sur la Grande Scène qui gênait lors de certains showsLes files d'attentes pour les toilettes, peut-être en mettre plus ou mieux les placer
8REUSSITE
Avis des lecteurs 1 Avis
9.9

Pour sa 29ème édition, les Eurockéennes de Belfort s’étendaient sur 4 jours (du 6 au 9 juillet). Un festival qui faisait peau neuve avec notamment un nouveau camping. De nombreux artistes étaient présents avec notamment Petit Biscuit, Justice, Moderat ou encore DJ Snake. Après quatre journées intenses de concerts, Hands Up vous livre ses impressions sur la scène électronique mais également sur le déroulement global du festival franc-comtois.

LE CAMPING

C’était l’une des nouveautés de cette 29ème édition, en effet, les Eurockéennes se dotaient d’un tout nouveau camping. A écouter les festivaliers, ce fut une belle réussite. Contrairement à l’ancien, il y avait enfin des arbres ce qui signifiait des coins ombragés, un premier très bon point.

Autre bon point, les nombreux stands mis à disposition. Si vous n’aviez plus de batteries, un stand de recharge gratuit était de la partie même s’il fallait s’y prendre assez tôt pour éviter la foule. Si vous aviez oublié votre gonfleur ou même votre sac de couchage, Décathlon se muait en sauveur. Enfin, si vous aviez faim, là encore, le festival avait tout prévu avec de nombreux stands pour se restaurer (pizza, hamburger,…).

Mais l’un des points les plus important pour la réussite d’un camping, c’est bien évidemment son coin douche. La encore, le festival avait mis le paquet et malgré les files d’attente assez impressionnantes, on attendait finalement pas plus de 25 minutes, très correcte.

LE SITE

Avec le camping, l’autre coin important du festival c’est bien évidemment le festival en lui-même. C’était une première pour nous, on ne savait donc pas du tout à quoi s’attendre. Après une visite en long et en large, on avait donc face à nous un espace très long mais finalement assez étroit. Autrement dit, on ressentait le monde mais sans que cela ne soit finalement trop déplaisant.

Comme au camping, de nombreux stands était à disposition avec des food trucks en tout genre (cuisine alsacienne, africaine, belge,…). Les partenaires avaient eux aussi mis le paquet. Coca Cola avait ainsi combattu la chaleur des premiers jours avec des brumisateurs, Heineken permettait de faire de la balançoire tout en apercevant l’une des quatre scènes tandis que Deezer mettait à profit la voix des festivaliers avec un karaoké déjanté.

De nombreux points d’eau étaient disponibles, on trouvait également quelques coins ombragés pour pallier les chaleurs dantesques des premiers jours où l’on dépassait la barre des 30 degrés. Enfin, malgré les quelques stands de toilettes, il y avait à chaque fois la queue et beaucoup de festivaliers s’en plaignaient mais ce problème est finalement assez récurrent en festival, on ne leur en voudra pas.

LES SCÈNES

Comme lors des éditions précédentes, le festival se dotait encore de 4 scènes :

  • Loggia

Déplacé à l’entrée du festival cette année, la Loggia était entre guillemets considérée comme la scène la plus petite. Malgré tout, les organisateurs ne l’avait pas délaissé au niveau esthétique. Placée au milieu des arbres, ces derniers avaient exploité cet environnement naturel en disposant dans les arbres des éclairages en forme de baton. Lors des concerts, ces derniers s’illuminaient de toutes les couleurs créant ainsi une atmosphère féerique.

Cependant, l’inconvénient de cette scène reste son placement au sein du festival, elle s’avère être assez loin des autres scènes et surtout de la grande ! C’est pourquoi elle fut souvent délaissée même lors du show de The Geek x Vrv. C’est dommage.

  • GreenRoom

La scène du partenaire Heineken n’avait elle pas bougé cette année. Toujours aussi grande, elle a attiré beaucoup de monde lors des shows de La Femme ou Chinese Man. Elle était très bien pensé tout comme l’espace Heineken disposé à la gauche du public où l’on pouvait se balancer tout en observant les concerts. On regrettera cependant sa mauvaise situation géographique, un peu trop proche de la Grande Scène ce qui créa de nombreux embouteillages lorsque les festivaliers voulaient rejoindre la Grande Scène notamment.

  • La Plage

Scène emblématique du festival, cette dernière n’aura une nouvelle fois pas déçu. En accueillant les concerts de Lorenzo, Tuxedo ou Parcels, elle a encore pris du zèle tout comme le samedi où elle accueillait Vitalic et tous ses artistes invités. On regrettera juste le fait que Petit Biscuit s’y soit produit car pour le coup, elle fut un peu trop petite et la Grande Scène aurait été préférable. On notera tout de même la présence de la scène Radar et son deuxième étage qui donnait un très bon point de vue sur les concerts.

  • Grande Scène

Enfin, la dernière des quatre mais la plus importante était tout simplement énorme. Assez sobre lorsqu’il n’y avait aucun show, elle fut finalement à la hauteur de l’évènement. Au niveau esthétique, on trouvait un bras musclé de chaque côté avec l’inscription “Belfort”.

Cela faisait l’affaire mais on a surtout apprécié les écrans géants ainsi que le dispositif scénique avec de nombreux jets de fumées et de flammes. On a même parfois eu des jets de confettis géants en harmonie avec les jeux de lumière eux aussi très bien maitrisé. Malgré quelques bass un peu trop fortes sur certains concerts, cette grande scène était encore une fois à la hauteur de l’évènement.

L’AMBIANCE

Dernier bon point du festival, son ambiance. Tout au long des quatre jours, que cela soit au camping ou sur le site du festival, on a constaté aucune grosse bavure. Le personnel du festival était toujours très souriant et à l’écoute des festivaliers et cela donnait plaisir à voir. Lors des concerts, le public était bouillant et même lorsque l’on a pu apercevoir des pogos, ces derniers étaient généralement bon enfant. Un public dans l’ensemble très chaud qui a conquis plusieurs artistes.

Avec plus de 135 000 entrées, cette 29ème édition des Eurockéennes fait mieux que la précédente. Rendez-vous en 2018 pour la 30ème édition et place désormais au bilan de la team Hands Up !

LE TOP 5 DE BASTIEN MONBET :

  1. DJ Snake
  2. The Geek x Vrv
  3. Parcels
  4. Machine Gun Kelly
  5. El Freaky

LE TOP 5 DE REMY KOBEISSI :

  1. DJ Snake
  2. PNL
  3. The Geek x Vrv
  4. Chinese Man
  5. Machine Gun Kelly

EN PLUS DE CET ARTICLE, RETROUVEZ EGALEMENT NOS ÉPISODES DU HANDS ZAP. NOUS AVIONS CHAQUE JOUR SÉLECTIONNÉ LES MEILLEURS MOMENTS DU FESTIVAL RIEN QUE POUR VOUS.

Episode 1

Episode 2

Episode 3

Episode 4