Le nouvel et dernier album d’Avicii vient tout juste de sortir et la première chose que l’on peut dire est que la charge émotionnelle présente dans cet album est t’elle, qu’il est difficile de l’écouter sans lâcher une larme … vous êtes prévenus ! 

Tout d’abord, pour pouvoir écouter et comprendre pleinement cet album, nous vous incitons fortement à aller regarder les “Story Behind” petite série de vidéos courtes qui expliquent ce que Tim voulait faire passer dans chaque morceaux, et comment il a travaillé dessus (tout ceci expliqué par ses collaborateurs qui ont finis les morceaux).

La playlist des “Story Behind” :

 

Cet album est rempli d’émotion, c’est un fait, il faut savoir naviguer avec. L’album est une compilation de morceau commencés par Tim, et fini par ses proches collaborateurs (qui étaient déjà présent sur nombreux de ses plus grands hits), donc niveau qualité de production, il y avait de base peu de crainte à avoir. Surtout quand on voit les Story Behind, on comprend que chacun aimé vraiment Avicii et son travail, et ont donc prit grand soin à finir chaque morceaux. Tout l’argent de cet album sera reversé à la fondation Tim Bergling Foundation, qui va porter aide aux associations de sensibilisation contre le suicide, et aux préventions de maladies mentales. 

 

Maintenant rentrons dans l’analyse morceau par morceau de l’album (le système de notation qui va suivre est personnel et n’exprime que le ressenti du rédacteur par rapport aux morceaux, et ne vaut pas de valeur absolue sur le travail de Tim). 

 

1- Peace of Mind (7/10) :

Peace of Mind parle du besoin d’Avicii de s’écarter des réseaux sociaux car tout va trop vite, et c’est extrêmement compliqué d’en sortir.

Les paroles (6/10): 

Au final peu de paroles, beaucoup de répétitions, c’est dommage car on sent bien que c’est quelque chose qui tient à coeur à Tim. Mais en soit elles retranscrivent bien le message qui veut être passé, avec son flow très rapide tel les réseaux sociaux.  

L’instrumentale (8/10) : 

Très posée dans les breaks, avec des accords de guitares très doux, l’ambiance nous emporte facilement. Mais le point fort de la track sont ses refrains, à la fois puissants et assez énergiques, on bouge la tête instantanément. 

 

2- Heaven (10/10) : 

Un des points fort de l’album, cette track qu’on attendait depuis 2015, avec un vocal de Coldplay, est juste incroyable ! Dans le jus Avicii qu’on lui connait de cette époque, cette track incroyable devait à la base être dans un de ses anciens album, et symbolise la remontée et l’apogée de Tim tel Dante dans sa Divine Comédie

Les paroles (10/10) : 

Rien à dire, elles sont juste magnifiques, parlent d’amour et de comment l’amour peut sauver quelqu’un des enfers. Elles montrent que l’amour peut être si puissant qu’on peut se croire au paradis. 

L’instrumentale (10/10) :

Du Avicii style 2015, le style reconnaisable entre 1000, et qui inspire plus d’un artiste encore aujourd’hui sans pour autant être égalé. 

 

3-  SOS (9,5/10) :

Premier extrait de l’album, il a directement donné le ton pour le reste … cet album sera un message venant de l’au delà de la part de Tim, comme un dernier au revoir. 

Les paroles (10/10) :

Un message que l’on sent très personnel, magnifique et doux à la fois. Elle est incroyable car réunis beaucoup de thèmes récurrent chez Tim (l’amour sauveteur, la drogue, et l’espoir amoureux).

L’instrumentale (9/10) :

Superbe, mais on avoue s’être attendu à la même instru sur un style plus Avicii 2016 (ce que le tribute de Laidback Luke rend vraiment parfait).

 

4- Tough Love (10/10) :

Cette track comme Bad Reputation, montre les grosses prises de risques que Tim voulait prendre pour sortir de sa zone de confort et s’essayer à de nouveaux styles. 

Les paroles (10/10) :

Sublimes, avec ce dialogue de couple, chanté par un vrai couple (chose voulu par Tim), tout est juste incroyablement beau, et on ne peut qu’être subjuguer devant tant de maîtrise. 

L’instrumentale (10/10) : 

Littéralement comment appliquer le style Avicii à un style oriental, et ça colle juste parfaitement bien ! Une des plus belles instru de l’album.

 

5- Bad Reputation (10/10) :

L’autre grosse prise de risque de l’album, dans un style caribéen/asiatique très tropical, ce morceau est comme un cri du coeur qu’on  se prend en pleine face.

Les paroles (10/10) :

Une réponse aux haters de tout temps, cette réponse tout en poésie fait du bien, et montre avec qu’elle force Avicii encaissait tout cela. 

L’instrumentale (10/10):

Inspirée et samplée d’un morceau d’origine asiatique, il a su en faire son style pour en ressortir une mélodie qui coupe le souffle la première fois qu’on entend le refrain.

 

6- Ain’t A Thing (8/10) :

Sur une ambiance plus posée, avec une rythmique plus saccadée, ce morceau parle de la fin des choses et de ne pas s’en inquiété. 

Les paroles (9/10) :

Très belles même si très répétitives, elles prennent vite au cœur.

L’instrumentale (7/10) : 

On a du mal à accrocher avec celle là. Peut être trop lente, un peu dans le tempo de Alan Walker, mais bien moins dynamique dans sa mélodie, c’est dommage, mais elle reste agréable à écouter, juste pas un banger. 

 

7- Hold The Line (6/10) :

Un des deux morceaux sur lequel on a vraiment du mal à accrocher.

Les paroles (7/10) : 

Des paroles avec un message d’espoir, malgré qu’elles soient assez sombres … Un contraste bienvenue, mais qui ne permet tout de même pas de le classer dans les meilleurs morceaux de l’album. 

L’instrumentale (5/10) : 

En soit les couplets sont assez jolies, mais la mélodie de drop est vraiment compliqué à apprécier, malgré plusieurs écoutes. Mélodie de Tim pourtant, donc compliqué de l’attribué à une maladresse des coproducteurs. Elle plaira surement à certains néanmoins. 

 

8-  Freak (9/10) : 

Un des morceaux avec les plus belles paroles, le message est très puissant, accompagné d’une belle mélodie (on aurait bien vu LP chanter dessus, car sa voix se serait bien mélangé avec le drop). 

Les paroles (10/10) : 

Incroyable message d’amour, qui parle des faiblesses qu’on ne veut pas montrer, et du post-séparation d’un couple, et de la rancœur qu’il peut y avoir. 

L’instrumentale (8/10) :

Très proche de celle de SOS, elle fait du coup déjà entendu, mais reste un assez bon mélange du style de SOS, et de certains morceaux de LP

 

9- Excuse Me Mr Sir (5/10) :

L’autre morceau avec lequel on a vraiment du mal à accrocher. Le style est très très différent, et plus orienté hip-hop. 

Les paroles (4/10) :

Parlant face à une personne peu agréable, le message est assez basique et simple …

L’instrumentale (6/10) :

A part la mélodie de drop plutôt sympathique, le reste reste assez basique, c’est dommage. 

 

10- Heart Upon My Sleeve (9/10) :

La track la plus original de l’album. Avec une ambiance très dark et orchestrale. le vocal de Imagine Dragons est vraiment bon dessus. 

Les paroles (8/10) :

Très qualitatives, mais peut-être pas assez explicites vu l’ambiance du morceau (apparemment c’était le cas à l’origine du morceau, mais l’image d’Imagine Dragons aurait-fait qu’il a fallu adoucir les paroles).

L’instrumentale (10/10) : 

Osée, originale, et surtout impressionnante de par la multitude de sonorités présentes, c’est parfait.

 

11- Never Leave Me (10/10) :

Le coup de coeur de l’album, car résonne fortement dans le coeur de toute personne amoureuse. 

Les paroles (10/10) :

A couper le souffle tellement elles sont belles. La track est tellement un ode à l’amour tout en étant une déclaration d’amour … paroles parfaites. 

L’instrumentale (10/10) : 

Les breaks très doux contrastes bien avec les drops qui sont tels un cri du cœur pour retranscrire cet amour tellement passionnelle qu’il est impossible à contenir. 

 

12- Fades Away (9,5/10) :

La track qui est compliqué de classé car clairement on ne sait quoi en penser. Certains adorent d’autres détestent. 

Les paroles (10/10) :

Comme beaucoup, elles parlent d’amour mais avec une approche différente, ce qui donne un certain espoir. 

L’instrumentale (9/10) : 

Le point compliqué à détaillé. Avec ses breaks très minimalistes et très calmes, qui contrastent fortement avec les drops pleins de bons sentiments, et de bonne humeur (a un tempo rapide), on a du mal à se placer car peu de transitions entre les deux moods. Mais dans l’ensemble ce dernier morceau de l’album reste très bon. 

 

Conclusion :

Dans l’ensemble cet album est un très bon album d’adieu, à l’image de Tim, et qui montre bien tout le travail qu’il nous a laissé avant de partir.

Repose en paix Tim, tu es et tu resteras pour toujours un des plus grands de la musique électronique, et pour ça merci. 

 

Bonne écoute !