Sortie le 8 mars , le prince noir Gesaffelstein présente son nouvel album « Hyperion » avec comme collaboration notamment the Weeknd & Pharell Williams.

Le deuxième album studio de Gesaffelstein, HYPERION est sorti et on retiendra une promotion qui n’a pas convaincu . Bien sûr, lorsque le prince noir a été annoncé, la communauté s’est réjouie de l’actualité. Et ensuite, nous avons eu «Lost In The Fire» avec The Weeknd comme deuxième single de l’album, qui a fini par être critiqué pour ses paroles. Le dernier single, «Blast Off» avec Pharrell Williams, est une excellente piste pour Pharrell, mais pas beaucoup pour Gesaffelstein.

Et pourtant, maintenant que HYPERION est sorti intégralement, il s’est révélé être une écoute beaucoup plus complexe.  L’album de 10 track qui  commence par la piste «Hyperion» est un titre très intro reliée par une simple mélodie. Il donne un ton qui est immédiatement retourné par la chanson suivante, “Reset”.

Même si vous n’êtes pas au courant de la controverse évoquée précédemment au sujet des paroles de «Lost in the Fire», nous vous laissons le soin de les traduire. Après ces trois morceaux très différents, nous arrivons à «Ever now ». Et pourtant, malgré sa courte durée, le caractère ambiant de la piste lui donne une qualité qui vous attire.

C’est Enfin que nous revenons à «Blast Off», la collaboration avec Pharrell Williams. Curieusement,cette piste s’intègre bien mieux dans l’album. La prochaine étape “So Bad” avec HAIM est l’une des pistes les plus génériques de l’album. «Forever» avec The Hacker et Electric Youth est une chanson avec plus de profondeur avec les vocaux comparativement plus faibles.

Viennent par la suite trois morceaux: «Vortex», «Memora» et «Humanity Gone». De loin, les 16 dernières minutes de l’album qui sont les plus fortes. Alors que «Humanity Gone» à lui seul dure presque 11 minutes, «Vortex» et «Memora» auraient également pu être facilement combinés en une piste de 6 minutes. L’ambiance et la production sombres sont plus présentes ici que partout ailleurs dans l’album.

Bonne écoute !