Deux mois après avoir sorti “Volcan” sur Confession, le jeune producteur français Koos est de retour sur le label de Tchami pour un EP tout aussi sombre intitulé “Ahem”. Quelques heures après sa sortie et après l’avoir écouté en long et en large, on revient sur ce projet qui pourrait en scotcher plus d’un.

Il y a de ça trois mois, Koos se montrait aux yeux du grand public avec “K2”, sa collaboration avec l’autre français Keeld (également signé récemment chez Confession). Ce nom si étrange resta dans notre mémoire. En septembre, on le revit sur les devants de la scène avec “Volcan”, un track explosif signé sur la compilation “Alchemy 2”.

On s’attendait à une suite, cette dernière vint enfin de faire son apparition. En effet, hier soir, lorsque la nuit fut tombé, le lillois d’origine nous a partagé son nouveau projet “Ahem”. Un nom étrange dont la provenance nous parait encore inconnue. Un premier EP composé de trois morceaux aux sonorités sombres, à l’image de celles de Dustycloud notamment.

“Ahem” est le premier titre qui nous est proposé, sous cette appellation, Koos nous propose un vocal plutôt sympathique qui nous amène gentiment jusqu’à un drop très explosif. Ce dernier arrive brutalement et on ressent la vibe instantanément. Autre point fort du français depuis quelques temps, ses breaks qui s’avèrent particulièrement jouissifs.

L’EP se poursuit avec “Soundboy”, un morceau qui instaure lui aussi dès le départ un lead de synthés grave, tout comme le vocal bien travaillé. La suite reste aussi explosive que “Ahem”, une bassline grasse et un rythme foudroyant qui rende la track très entrainante.

Enfin, le projet se clôt avec “Enter The Darkness”. Un titre qui annonce la couleur, se rapprochant par moment d’autres genres comme celui de la techno. Rapidement, Koos revient vers la house et la bass comme il sait le faire pour conclure un EP rondement bien mené.

 

 

Avec cet EP, Koos nous invite à le suivre dans un monde ténébreux où la bass music règne depuis bien longtemps. Avec ces trois morceaux, “Ahem” prouve les nombreuses qualités du français et se veut comme le fer de lance de sa jeune carrière. Du moins, c’est ce qu’on espère pour lui…