On y est ! Après plusieurs mois d’attente le duo britannique Camelphat dévoile son premier album intitulé “Dark Matter” et c’est un véritable chef d’oeuvre !

Camelphat Dark Matter

Le duo Camelphat dévoile son 1er album “Dark Matter” composé de 21 morceaux

L’album s’ouvre  avec “Blackbirds” un morceau ambiant avec pour élément principal le vocal de Leo Stannard, le tout dans une ambiance plutôt mélancolique. L’album s’enchaine ensuite avec “Be Someone“, une véritable pépite progressive house avec le chanteur Jake Bugg.

Nous trouvons ensuite l’énorme collaboration avec le duo Arbat intitulée “For a felling” sortie il y a quelques mois déjà mais qu’on prend toujours autant de plaisir à écouter, accompagnée de la voix de RHODES. Ensuite, “Inbetween” semble être un interlude et vient aérer un peu l’opus.

L’album reprend de plus belle avec “Hypercolour“, qui est un track assez deep et planant en collab avec Yannis et avec un très bon vocal de Foals. L’opus continue avec “Speaktrum” un morceau également assez deep avec un vocal de la chanteuse Ali Love et un lead qui vient apporter un peu de groove à la composition.

8e piste de l’album, “Dance with My Ghost” est  une collaboration avec le talentueux Elderbrooke, un peu plus dynamique mais qui reste tout de même planant. Nous trouvons ensuite, “Easier”  un morceau progressive house assez mélodique avec la chanteuse LOWES.

L’album continue avec le hitPanic Room” en collab avec Au/Ra, qui est une pépite progressive house qui nous fait toujours autant d’effet. Vient ensuite ” Keep Movin” très bon track à la fois dynamique et mélodieux en collaboration avec Skream et le chanteur Max Milner.

camelphat duo

On ne s’arrête pas là !

On continue dans l’album avec la 11e piste nommé “Wildfire“. C’est un morceau centré essentiellement sur le vocal de Lowes, un piano et quelques drums. Vient ensuite l’énorme hitCola“, sorti en 2017, en collaboration avec Elderbrook et qui a fait connaitre Camelphat auprès du grand public.

Cette collaboration avec Elderbrook est suivie d’une collaboration avec Cristoph intitulé “Phantoms“, qui est un track progressive house à la fois mélodique et planant dans lequel des violons viennent compléter l’ambiance. Nous trouvons ensuite un autre gros hit du duo britanique avec “Rabbit Hole”, sortie en début d’année 2020, accompagné par le très bon vocal de Jem Cooke.

Autre pépite progressive house, “Not over yet” est accompagnée par la voix de Noel Gallagher ainsi qu’une grosse bassline. L’opus continue avec une collaboration un peu plus dark et plus deep avec le duo féminin Eli & Fur intitulée “Waiting“.

Morceau plus minimaliste, “Carry Me” est centré sur le vocal de Jem Cooke, un piano ainsi que quelques drums le tout dans une ambiance plus nostalgique voir mélancolique. L’album enchaine avec “Reaction“, une collaboration avec DEL-30 composée d’une grosse bassline plutôt groovy et dynamique avec un long break mélodique qui fait monter la tension du morceau.

Autre collaboration, cette fois ci avec le très talentueux Will Easton, “Witching hour” est un track tech house au bpm bien plus rapide avec un long break mélodique.

Avant dernière piste avec “Expect nothing“, une ID de Camelphat attendue de longue date, qui est un track tech house taillée pour les clubs. :triste:

Enfin, l’album se clôt sur l’énorme pépite progressive houseBreathe“, sortie en 2018, en collaboration avec Cristoph avec, une fois de plus le magnifique vocal de Jem Cooke et que l’on adore toujours autant !

Camelphat réalise un excellent album avec “Dark Matter”

Le duo britannique nous délivre ainsi un album exceptionnel avec de nombreuses pépites et une atmosphère globale incroyable entre émotion et énergie.

Une attention toute particulière est portée sur les vocaux, ce qui apporte une grande plus value à l’ensemble de l’opus !

Bonne écoute !