Pour bien entamer septembre, voici notre interview de Salut c’est Cool! On a eu l’occasion de les rencontrer pendant le festival Les Nuits Secrètes, juste avant leur set extravagant! Et n’oubliez pas, ils jouent un “All Night Long” le 13 septembre à la Clairière.

L’image contient peut-être : 4 personnes, arbre et plein air

Salut c’est Cool, c’est ce groupe qui passe à chaque soirée et qu’on reconnaît à chaque fois. Tu sais, celui où tu hurles “TECHNO, TOUJOURS PAREIL” jusqu’à en perdre la voix. Et bien ils ont sorti un nouvel album, qui s’intitule “Maison” sur Pain Surprises Records. Du coup on a rencontré Louis Donnot et Vadim Pigounides avant leur passage aux Nuits Secrètes (Aulnoye Aymeries, Nord) pour parler de bout de bois, d’humain, de maison, et surtout de techno! Et pour dire à quel point ils étaient chauds, ils sont venus sur scène à vélo, déguisés en arbre, et fait monter sur scène un groupe de potes déguisés en fleur!

HANDS UP : Salut les gars! Déjà, un grand merci pour cette rencontre, car je vous écoute depuis pas mal d’années! Pour commencer, comment vous expliqueriez votre succès?

SALUT C’EST COOL : Et bien c’est grâce aux gens qui ont grandi avec notre musique, c’est grâce à toi quoi! Nous on a fait nos musiques, elle a plu à certaines personnes, qui ont continué de nous écouter. Après on a fait des concerts, de plus en plus grands, avec ces gens là justement. En soit, on a juste fait les musiques qu’on a fait! Et du coup pour te répondre, si on en est là, c’est juste qu’il y a des gens qui l’ont écouté, qui ont kiffé et partagé autour d’eux.

HU : Justement vous êtes réputés pour mettre le bordel en concert. D’où tirez-vous cette énergie? Et est-ce que vous ressentez du trac?

SLC : C’est juste la musique qu’on fait, elle veut ça, elle se veut énergique. Donc on veut la retranscrire au mieux! Et pour le trac…(regards de réflexion intenses)… non pas de trac. Enfin ça peut être stressant, un peu, car à un moment t’attend avant la scène. Mais sinon c’est plus les gens autour de toi qui te le transmettent. 

L’image contient peut-être : une personne ou plus, foule et concert

                                                                       © Rémi Debreu

HU : Comment est votre relation avec le public? C’est comme une bande de pote?

SLC : Alors, non pas vraiment! C’est des potentiels potes, qui ne le sont pas, mais qui peuvent le devenir. On sait pas comment ça peut se passer! Mais on pense que c’est déjà pas mal de garder une “relation” comme ça.

HU : Quelle est votre performance la plus marquante en tant que Salut c’est Cool?

SLC : Dernièrement on a fait un truc à Dour (Festival Belge)On a invité des copains pour un spectacle autour du moyen-âge, et c’était vraiment pas mal! C’était improvisé, sauf le thème du moyen-âge, qui était conducteur de tout le concert. C’était vraiment bien! Pour citer les copains : Macmann et Moyen Age & Roland Cristal.

Résultat de recherche d'images pour "dour salut c'est cool"

HU : Quelle est la prod’ dont vous êtes le plus satisfait?

SLC : Mmmh.. alors… franchement je sas pas trop… Là récemment je “Bout de bois” nous a bien fait kiffer. Après c’est dur à dire parce qu’on en a fait beaucoup, et à chaque fois on s’implique à fond!

HU : Question un peu plus profonde, Jeff Mills, pionnier de la techno, a déclarer qu’il regrettait que la techno soit devenu trop populaire et donc fait passer moins de messages qu’il y a 30-40 ans. Comment l’interprétez-vous?

SLC : (Louis) Moi je comprend à moitié, et en même temps je comprends pas. Ça peut être énervant.

(Vadim) : J’avais un exemple, un DJ comme Carl Cox, qui a repris un morceau où y’avait des paroles qui faisaient un peu réfléchir. Il les a changé, et en gros ça donne “We just want have fun”. Bref c’est pas ça l’histoire, je chercherai plus tard. Mais oui ça peut-être un peu énervant ce coté “La techno c’est juste pour lever les bras en l’air, être débile”Perso je pense qu’il faut que ça soit extrême quand même, dans un sens comme dans l’autre. Si c’est pour que ça soit débile, ça doit être extrêmement débile, faut pas que ça soit juste “Ouais, c’est cool”. S’il faut que ça soit de la résistance, ça doit vraiment être de la résistance, et pas juste un message avec des paroles. Il faut que ça aille à fond dans ce que ça veut faire passer. Quelque part je comprend ce qu’il veut dire, mais après la musique ça peut servir à pleins de choses différentes. Moi je met pas la techno dans une case.

(Louis) : Le truc c’est que je trouve ça très bien qu’il y est pleins de gens qui fassent de la techno. Et forcément dans le tas y’a des trucs qui sont mainstream, où le message est inexistant. Mais c’est bien que la techno soit hyper présente dans tous les sens. 

(Vadim) : Même la musique de manière globale, ça va dans tous les sens! Si tu fais passer aucun message tu peux le faire aussi. Mais faut que ça soit de manière extrême.

Résultat de recherche d'images pour "salut c'est cool eurockéennes"

HU : Comment décririez-vous “Maison”, que vous avez sorti dernièrement sur le label Pain Surprises? Et vous travaillez souvent avec Jacques?

SLC : Alors “Maison” c’est un peu Best-of de démos. Genre on a pris 70 démos, puis on a travaillé avec Jacques justement et Pain Surprises. Avec eux on a sélectionné des morceaux, on a choisi, et on leur a fait confiance pour en sélectionner aussi. Ensuite on les a fini ensemble. Sinon on ne travaille pas souvent avec Jacques, sauf pour cet album là. Surtout pour des choix, il a tenté des pistes genre “Ce morceau là ça peut devenir ça”. Il s’est senti libre de faire ce qu’il voulait, et nous après on en discutait. Au final ça a donné “Maison” et on en est super content!

HU : Justement sur l’album vous avez une collab’ avec Flavien Berger. Est-ce que vous appréciez ce format? Vous voudriez en développer d’avantage?

SLC : Moi faire des collab’ de ce genre ça me plaît bien! C’est vrai qu’on en fait rarement parce que c’est pas forcément évident de s’entendre, d’être en symbiose avec quelqu’un. Faut être copain je crois. Mais je suis chaud pour en refaire! Avec Flavien on se connaît depuis longtemps, du coup c’était assez évident. On en avait déjà plus fait avec Flavien et Jacques, en co-production. Genre on est chez nous, en chaussette. Là c’est la première fois qu’on sort des choses de manière un peu officielle “Flavien & Salut c’est Cool” ou “Jacques & Salut c’est Cool”. Mais ça fait longtemps que ça existe!

HU : Pour rebondir sur une question précédente, est-ce que vous êtes conscient que vous guidez des jeunes à travers des soirées? 

SLC : Oui, on le sait de plus en plus! On a des récits de certaines personnes, sur ces soirées là justement. Ca m’ai déjà arrivé de me balader dans une ville, et d’entendre par la fenêtre une de nos tracks. Et ça fait plaisir bien sûr. Surtout de sentir que c’est la fête derrière. Pour l’instant c’est encore rare, mais c’est très sympa!

HU : Pour finir, quel artiste a pu vous inspirer le long de votre carrière?

Louis : Oui, Dali.

Vadim : Ah ouais, extrême. Extrême.

Merci à toute l’équipe des Nuits Secrètes pour nous avoir reçu, et un grand merci à toute la team de Salut c’est Cool! Vous avez sans doute pu les croiser dans la plupart des festivals français, et ils terminent ça en beauté le 13 septembre, à la Clairière, avec un All Night Long. Lien vers la billetterie juste ici!

Résultat de recherche d'images pour "salut c'est cool la clairière"