Pendant la dernière Noir sur Blanc Party, à Lille, nous avons pu discuter avec le lyonnais Max Mash, afin de mieux le connaître. A travers ces quelques questions, il a pu nous parler de ses projets, mais aussi ce qu’il pense de la scène électro actuelle. Et comme il dit si bien, “il n’est pas venu épiler des kiwis !”🥝

Salut Max, merci pour l’interview ! Alors pour débuter, tu es tombé comment dans la musique ?


Ah ouais c’est hyper vaste ça ! Déjà je pense que quand j’étais petit, pendant les réunions de famille, mon père s’occupait toujours de la musique. Donc c’était pas non plus un DJ, mais il passait les sons qu’il aimait, qui plaisait, et tout ça, donc je pense que ça part de là. Après, quand je suis arrivé au lycée, j’ai pu me payer mes première ‘petites’ platines, et à m’initier, et après c’est devenu de plus en plus sérieux pour moi.

L’image contient peut-être : 1 personne

Justement dans cette période, quel artiste a eu une forte influence sur toi ?


Là comme ça, si je devais vraiment donner un artiste qui m’a aidé à cette période là, ça serait Fedde Le Grand. C’était encore l’époque où ça jouait grave tech-house, avec une très belle vibe et tout. C’est à ce moment là j’ai commencé à mixer, à bien m’y mettre, j’avais 17 ans ! Maintenant j’en ai 27, et j’adore vraiment ce que je fais.

Parmi toutes des productions, laquelle te rend plus fier ?


Tracks dont je serai le plus fier… Pour le coup, je dirai que ça serait des tracks pas encore sortis justement ! On travaille pour faire une grosse année 2020, je bosse très dur pour ça. Là en 1 mois et demi, je dois avoir une douzaine de morceaux prêts. Ça va partir fort, on met tout en oeuvre pour faire une bonne année. Y’a aussi des grosses nouvelles qui arrivent dans pas longtemps, donc c’est cool !

En plus pour 2020, j’ai une ‘mini tournée’ qui se prépare, avec pas mal de dates qui s’enchaînent c’est top. Là par exemple je fais Lille ce soir, j’ai 2 dates le 19 à Toulouse. Ça sera d’ailleurs à la suite d’une sortie que je vais faire sur La Couleur Records. Pour l’occasion on fait une petite ‘Label Party’, parce c’est aussi les 1 an du label ! Ensuite on va faire une soirée à l’Opium. La semaine qui suit, on fait la soirée “SANS MERCI” à Lyon, donc très lourd. La semaine suivante, je joue après The Bloody Beetroots à Lyon, donc très grosse date aussi. La semaine d’après encore, y’a l’Ewax, où je risque de jouer plusieurs fois, et après je joue en mai à La Rochelle au Club House. Et enfin, j’ai une très grosse date qui vient de se confirmer, et que je vais annoncer très bientôt !

L’image contient peut-être : 1 personne

Sinon, comment tu vis le fait que Tony Romera ait carrément copié ta coupe ?


Ça me flatte ! :rires: Non franchement ça me fait plaisir qu’un mec qui soit aussi con mais aussi talentueux veuille me copier, et s’inspire de ma coupe de cheveux ! Maintenant c’est un délire entre nous, à tel point que j’en ai sorti un EP sur son label, et il y a une collab’ avec lui !

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, personnes debout et plein air

Et par rapport à ça, t’es plutôt team Sans Merci ou team Noir sur Blanc ?


Oula c’est très dur ça ! Non en vrai, je dirai qu’au final il n’y a qu’une seule team. Typiquement pour moi, à l’Ewax l’année dernière j’ai joué avec Noir sur Blanc, mais j’ai aussi pu jouer avec Sans Merci. Même là maintenant, je suis habillé avec un pull et un bonnet SANS MERCI, mais en dessous j’ai un t-shirt Noir sur Blanc ! C’est pour ça au final je pense que ça forme qu’une seule et même team !

L’image contient peut-être : 1 personne, ciel et plein air, texte qui dit ’Pioneer Fieseer’

Du coup, tu penses quoi de la scène électro française en 2020 ?


C’est du lourd. Moi je commence tout juste à arriver dedans, parce que j’ai eu mes premières releases depuis pas longtemps, en novembre sur Noir sur Blanc. Je me considère du coup comme un artiste récent. Mais ce qui est cool c’est qu’il y a de gros supports, tout le monde s’aide. J’ai eu des collabs avec des français, avec des belges, on m’a proposé de faire plusieurs remixes.. Donc c’est super cool ! Tout le monde s’aide, et il y’a un gros niveau. Y’a des très bons producteurs qui sortent des sons dans tous les sens, donc ça tire forcément vers le haut.

L’image contient peut-être : 9 personnes, intérieur

Max Mash, Kramder, Koos, GABA, Hooders, Honey & Badger, Upsilone, sauras-tu les reconnaître?

En parlant de ça, tu aurais un mot pour les jeunes producteurs qui vont te lire ?


Alors oui, j’en aurai pleins à dire, mais le seul que je dirai, et qu’on entend souvent avec les interviews de Snake, Mercer, tout le monde, c’est de se faire kiffer d’abord. Faut pas chercher de faire comme quelqu’un. Si on se fait vraiment kiffer, à fond, le reste devrait couler tout seul !

L’image contient peut-être : 2 personnes

C’est quoi ton plus gros souvenir de show ?


Et bien étonnamment ça va pas être le plus gros. J’ai déjà fait des scènes de 6.000 à 12.000 personnes, donc c’est déjà des belles scènes. Mais mon meilleur souvenir c’est en B2B avec Tony Romera, sous son alias RONY à l’époque, et on avait joué au Petit Salon à Lyon. C’était une soirée où il y avait que des locaux, on est arrivé au club c’était pleins à craquer, il y avait une vibe de fou. On a joué pendant 4 heures je crois, et c’était fou. L’énergie qu’il y avait était incroyable, et j’arrive pas à l’expliquer !

Ça serait quoi ta collab’ de rêve ?


Oula, ma collab’ de rêve, c’est dur ça.. :hésitation:. Franchement je pense que ça serait Chris Lake. Pour moi cet artiste c’est vraiment du lourd, j’adore ce qu’il fait, sa technique et tout. Ses productions sont lourdes. En plus il passe par Toulouse, et j’y serai !

Event pour Toulouse : https://www.facebook.com/events/118938966226628/