En ce début de mois de février, on accueille le talentueux trio Fatesky pour le quinzième épisode de notre mix bi-mensuel. Après plusieurs releases de qualité, les trois jeunes garçons vous partagent un mix d’une heure mélangeant leurs influences et leurs productions personnelles. Portrait d’un trio en vogue depuis quelques temps.

L’origine

Fatesky, c’est l’histoire de trois jeunes lycéens, tous passionnés par la musique électronique et en particulier la house et la G-house. Se rendant compte de leur passion commune, ils décident en janvier 2017 de monter un projet collaboratif sous le nom Fatesky.

Leur musique

Voila un an que le projet existe et tourne à merveille. Plusieurs tracks sortent du four avec généralement cette atmosphère bien dark et grasse de la G-house. La première production sera « Get That » en collaboration avec Meysen. On aperçoit alors le potentiel des trois jeunes garçons.

Après cette collab’, le trio décide de produire en solo et cela donnera naissance à « Medusa » puis « Retro Games ». Le succès ne se fait pas attendre et atteindra son summum avec « Getting High ». Sorti chez Gold Digger Records, le titre arrive jusqu’aux oreilles de Tchami et Malaa, rien que ça !

Alors en tournée pour leur « No Redemption Tour », les deux hommes jouent à plusieurs reprises le track du trio, ce qui donnera un véritable coup de boost au projet des trois garçons. Avec « Getting High », Fatesky montre une fois de plus son attachement à la house mais également aux sonorités funk ainsi que celle des 90’s. Un track à retrouver dans le mix ci-dessous.

Mais alors quelle est la recette du jeune trio ?

« On se laisse aller dans la production sans prise de tête, on essaye pas forcément de rechercher une sonorité en général. Les releases sont venues les unes après les unes sur Gold Digger, Diverge et noir sur blanc » nous confie l’un des membres de Fatesky.

En plus du soutien de Tchami et Malaa, Fatesky est également soutenu par Kungs, autre pépite française mondialement reconnu. Ils parviennent à le rencontrer au mois d’octobre 2017 à Lausanne et font connaissance, échangent beaucoup sur leurs projets respectifs. Kungs les citera même dans une interview accordée à DJ Mag. Mais en dehors de tous ces supports, les trois garçons ont en tête un objectif bien précis.

Un objectif clair et net

Dès la création du trio, le fil rouge était tracé, l’objectif principal très bien défini : signer chez Confession, le label de Tchami. Un an plus tard, au fur et à mesure des productions, cet objectif parait plus proche que jamais. Après que « Getting High » ait résonné dans les oreilles de Malaa notamment, ce dernier apporte encore une fois son soutien sur le track en le playlistant à plusieurs reprises dans ses sets.

2017 se termine en beauté mais 2018 débute encore plus fort. L’objectif est atteint. Dans le pack de remix du « No Redemption Tour » sorti chez Confession, on retrouve en 5ème position le remix de « The Sermon » de Fatesky, un remix à retrouver également dans le mix.

“The Sermon” (Fatesky Remix) à retrouver dans le mix en fin d’article

La suite

L’objectif premier étant atteint en un an, on peut clairement se demander de quoi sera fait l’année 2018 pour le trio. « Pour 2018, on espère encore plus décoller, ça a été une belle année. La release sur Confession fait qu’on la commence déjà bien. Malaa nous a demandé de remixer « The Sermon » et il a bien kiffé notre version donc c’est plutôt fou pour nous » nous raconte l’un des membres.

En voyant ce dont ait capable Fatesky en un an, on se demande quelle est leur limite. Les trois garçons semblent en effet progresser de projet en projet. Et quand on leur demande quel est l’avenir du trio, la réponse est assez évocatrice : « beaucoup de collabs et de productions solos sont en préparation. Des très gros projets qui en surprendront plus d’un ». Vous êtes fixés.

ON VOUS LAISSE DESORMAIS ECOUTER LE MIX DE FATESKY

N’HESITEZ PAS A LE PARTAGER <3