Depuis deux ans FEDER cartonne dans le monde entier, il était présent à l’Olympia jeudi dernier. Nous revenons sur ce magnifique show.

Après être passé par l’Electroshock à l’AccorHotels Arena en novembre dernier ou encore par l’Electrika à Bordeaux (Recap Electrika Bordeaux) le mois dernier, le niçois FEDER était de retour dans une des salles les plus mythiques de Paris. Pour rappel, sa dernière salle parisienne datait de 2016 lors de son show à La Cigale.L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

LA SALLE/LA SCÈNE

FEDER nous a donc donné rendez-vous à l’Olympia à Paris. Outre le fait que ce soit l’une des salles parisiennes les plus mythiques avec son célèbre hall rouge, on y retrouve une scène composée d’un écran LED à l’avant et à l’arrière de l’artiste. Accompagné entre autre par une cymbale, on retrouvait FEDER qui tapait avec ses baguettes sur ses différents pads.

Le public était composé de personnes de tout âge venu pour s’amuser et chanter sur les titres phares du français.

PREMIÈRE PARTIE

Deux artistes ont pu s’exprimer pendant environ une demi-heure chacun.

Avec pour commencer Suzane, malgré le fait que la fosse ne soit remplie que très peu, le public a bien accroché notamment grâce à son univers et ses danses originales, ce fût une bonne découverte pour notre part. Elle qui se définit comme une conteuse d’histoires vraies sur fond d’électro, elle nous a interprété son prochain morceau “L’insatisfait” qui devrait sortir incessamment sous peu. Elle continue son petit chemin en enchaînant notamment sur les premières parties de Slimane.

Au tour de Théo alias LeMarquis d’arriver sur scène, un artiste qui mélange électro house et pop à merveille. Il nous a joué principalement son dernier Ep sorti en début d’année “Signs“, sur lequel il chante lui-même ses chansons. Il a réussi à augmenter la température, la salle était fin prête à accueillir FEDER.

FEDER

Dès la fin de la première partie, le public acclamait FEDER. Après une courte intro vidéo, Hadrien montre enfin son visage, le show pouvait commencer !

Et quelle intro avec l’arrivée d’un artiste que l’on peut retrouver sous le pseudonyme de Dan Bartlett (Instagram), véritable showman, il a su conquérir la foule en reprenant notamment “Back For More”.

danbartlett

Ana Zimmer ne perd pas de temps pour venir le rejoindre, à eux deux il nous ont réalisé une incroyable performance en reprenant le titre “Remember Your Name“. Le public était alors plus que réceptif. Le set continua une bonne partie sur de la deep house et future house en jouant notamment “Prophecy” de Tchami et Malaa.

Il nous a joué par la suite ses titres phares, “Goodbye” (morceau qui l’a fait révéler au grand public en 2014), “Breathe“, “Blind“, ou encore “Lordly“. Mais également des titres un peu plus pop en remixant par exemple “Hotline Bling” de Drake.

Pendant une dizaine de minutes, un drap blanc vient se mettre entre Hadrien et la foule. Les jeux de lumières laissaient apparaître l’ombre de FEDER, un effet visuel très appréciable. Le drap tomba sur “Pjano” d’Eric Prydz. Un guest de plus vient s’ajouter à la liste, ce n’est autre que le britannique Julian Perretta, venu interpréter “Private Dancer“.

Le show se termine par des remerciements de la part de FEDER envers sa famille, son équipe et son entourage. La fête pouvait continuer avec l’after Feder & friends qui avait lieu au Social Club.

FEDER

FEDER continue désormais sa tournée vers le Luxembourg, la Turquie, la Belgique avant de revenir en France.

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Nous avons assisté à un set complet de bout en bout, de nombreux guests étaient présents et le public était plus que conquis. Une belle réussite.