Le week-end dernier était rempli de festivals, français ou étrangers, très qualitatifs. Hands Up s’est rendu à Rock en Seine, un événement majeur de la scène française depuis 17 ans. Au rendez-vous, Major Lazer, Aphex Twin, The Cure, Jorja Smith ou encore Polo&Pan.

L’image contient peut-être : une personne ou plus et foule

Le week-end du 23 au 25 août était chargé en terme d’événements musicaux. Cabaret Vert, Touquet Music Beach Festival, Festival du Roi Arthur, New Horizons (Allemagne), Creamfield (UK), Mysteryland (Pays-Bas). De véritables pointures. Sauf que Paris n’était pas en reste en accueillant le mythique Rock en Seine, pour une 17ème édition mémorable. 

Rock en Seine 2019

Samedi, une partie de Hands Up s’est rendue à la 17ème édition de Rock en Seine, au domaine de Saint Cloud. Et on peut affirmer une chose, notre été de festivals s’est terminé en beauté. Et pour rester dans le top, le festival a su rester lui même. Pour cela, le légendaire festival nous a proposé une line-up pointue, un site bien pensé, et des animations inédites

Tout d’abord, le site du festival qui s’étale en long, et prend un bel espace dans le domaine de Saint Cloud. De plus, il accueille 5 scènes, ce qui permet de bien répartir les artistes, mais également de flâner tranquillement. La Grande scène, a accueilli les têtes d’affiche de cette édition. Ensuite, la scène Cascade, la scène des 4 vents et la scène Firestone ont fait vibrer le public avec les meilleurs artistes du moment. Enfin, la scène Île-de-France a pu servir de tremplin aux jeunes groupes de la région. Après tout, un bon festival, c’est une entité qui met les jeunes talents en avant.

Les stands food avaient une place stratégique, au centre du festival. C’était le point de repère de tous les festivaliers. Entre burgers, pâtes, poké-bowls, raclette… Tout était présent pour nous régaler. Côté boisson, bières, vins, Martini, cidres, Coca-Cola et soft en tout genre ainsi que des fontaines à eau étaient disponibles pour nous rafraîchir des 30°C. Au niveau des animations, des conférences étaient organisées et accessibles à tous, ainsi que pas mal de concours (TGV InOui, Transavia, Coca-Cola, Ma French Bank) et un stand de tatouages éphémères par Firestone. Nos gros coups de cœur vont pour la friperie et le disquaire, ce dernier proposant notamment des vinyles des artistes présents.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, foule et plein air

La programmation

C’était une des programmations les plus alléchantes de cet été. Un alliage parfait d’électro, de pop, de rap et de rock. Avec grandes et petites têtes d’affiches, tout le public a été ravi. Les noms qui nous ont tapé dans la rétine étaient le groupe légendaire The Cure, que tous les fans français attendaient, mais aussi Bagarre et Kompromat pour le vendredi. Le dimanche, lui était marqué par le retour de Aphex Twin, un artiste emblématique de la scène électro.

Aucune description de photo disponible.

Quant au samedi, où nous étions présents, le groupe éléctro/reggae Major Lazer était le nom à ne pas louper. Le trio mené par Diplo a réussi à secouer Rock en Seine comme rarement cela à pu être fait. Un show à l’américaine survolté, entre visuels de dingue, chorégraphie des danseuses millimétrées, lance-flammes, jet de CO2… Et bien sûr Diplo, Walshy Fire, et Ape Drums (qui remplace Jillionaire sur les productions et la tournée)! En résumé, un très bon set mélangeant leurs classiques (on pensera à “Lean On” ou “Cold Water”), mais aussi des sons plus récents ou d’autres artistes comme Skrillex. Il y avait également la présence d’un petit orchestre pour “Can’t Take It From Me” ou “Light It Up”, qui rendait l’instant unique. S’agirait-il de la renaissance pour Major Lazer, après la tourmente dans laquelle ils se trouvaient?

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, personnes debout

Mais Major Lazer n’était pas le seul groupe méritant le détour. On a pu se poser devant Jorja Smith, et sa voix délicate nous a touché en pleins cœur. Cette diva de la soul a démontré tout son talent en live. Sans oublier Polo & Pan, les 2 artistes qui nous font voyager à bord de leur caravelle. Et surprise, le DJ Folamour était présent sur le stand Aigle pour mixer sa folle disco

Pour résumer cette 17ème édition

Une édition réussie pour les organisateurs, ayant misé sur l’essence principale du festival, ainsi que sur des artistes de légende et sur la nouvelle génération. Rock en Seine consolide sa place d’incontournable de l’été, et nous a offert la meilleur fin de saison de festival. A l’année prochaine, pour la 18ème édition! Pour plus d’informations, suivez Rock en Seine sur les réseaux sociaux!