Après 4 ans de singles, Skrillex sort enfin un EP de 2 tracks avec en guest son ancien acolyte Alvin Risk… Et c’est une reussite!

L’EP est composé de 2 tracks avec 2 styles différents.

On commence avec “Fuji Opener“, référence au festival Fuji Rock, au Japon. Il s’est servi de ce track comme opening pour l’édition de 2018. Mais la première fois qu’elle a été jouée c’était à l’ADE de 2015! en b2b avec Noisia & What So Not. Il a fallu donc 4 ans pour enfin pouvoir la voir release. Et c’est avec surprise qu’on y découvre Alvin Risk en collab. Ce nom doit vous dire quelques chose, et c’est normal. Ils avaient déjà travaillés ensemble il y a 5 ans sur le classique: Try It Out.

Le son commence avec ces voix pitchés qui vont etre utilisés pendant tout les breaks, arrive une rythmique jersey qui accompagne l’intro et si le pre-drop vous dit aussi quelque chose, c’est tout simplement celui de “Neoprene“, produit par le frenchy LH4LSkrillex avait produit un remix de qualité.

Pour le drop, nos deux producteurs ont choisit une rythmique reggaeton mais accélérée à 150 bpm, switchant vers une partie trap. Pour la mélodie, se sont 2 notes majeures qui vont progressivement monter en gamme. Très bon drop dynamique qui surprend à la première écoute mais le second drop va rajouter une couche, de part ça totale différence: gros synth brostep sur une rythmique trap, ça reste classique mais toujours efficace, surtout que cela fait tellement plaisir de revoir Skrillex sur un gros banger semi trap/brostep.

Pour la petite anecdote, ce son se faisait appeler autrement: “PingPong“. De part son premier drop où l’on peut faire une référence à des balles de ping pong envoyés à grande vitesse.

Passons à la deuxième track de l’EP intitulé “Mumbai Power” en featuring avec Beam. Joué vers l’outro de Sonny, ce son à tout de suite fait ravir les fans. Skrillex va nous sortir son nouveau Sound Design Future Bass qu’il a depuis un moment et qu’il sait manier avec perfection, accompagné de voix pitchés très Skrillex sur le coup et donc façonné avec minutie, le tout escorté par la voix Beam pendant le second break. Et comme pour le premier son de l’EP, vous avez peut être fait attention au pre drop du deuxième drop, qui encore issu d’un remix de Skrillex: “Cinema” by Benny Benassi.

En attendant toujours son futur album, Skrillex sait comment nous faire attendre en sortant assez souvent des tracks variés les unes comme les autres et pouvant être de gros bangers bass music ou bien des sons beaucoup plus ouvert avec des mélodies et synthé plus doux.

Bonne écoute!