On ne s’y attendait pas, mais une version Deluxe du second album de DJ Snake “Carte Blanche” a fait son apparition avec des remixs déjà sorti et des nouveaux dont ceux de Devault, ACRAZE, Cedric Gervais et KIYA.

Un peu moins de la moitié de tout les sons ont eu le droit à un remix, en retrouvant ceux qu’on avait déjà attendu auparavant: Malaa pour “Enzo“, ceux de “Southside“, “Made In France” et celui de “Loco Contigo“.

Avec le remix de Cedric Gervais pour “Loco Contigo“, le producteur français nous sort son style habituel tribal house qui fera surement plaisir à ceux qui n’ont pas trop aimé l’original ou bien le remix “extended” avec d’autres chanteurs.

Passons aux remixs de “SouthSide“, après avoir connu un fort succès, c’était tout à fait logique de voir des remixs officiels sortir un jour. Beaucoup les attendaient surtout pour quelques uns qui ont déjà été joués en live par DJ Snake lui même, on pense à celui de Riot Ten et de Sullivan King. Et c’est ce dernier qui va beaucoup nous intéresser.

Très inattendu et surprenant de voir un artiste comme lui se renouveler quasi à chaque sortie. Sur le coup impossible de savoir que c’est du Sullivan King jusqu’au second drop où ont peut le reconnaître. Mais ce premier drop est vraiment d’une grande qualité que ce soit niveau technique et originalité. On entend rarement des drops de ce niveau là. Surtout qu’il l’a séparé en plusieurs parties assez différentes les unes aux autres.

Et comme si il n’avait pas assez innové, il nous livre un second drop qui n’a rien à voir avec ce qu’on a entendu auparavant, là il part sur un style vraiment bourrin comme il a l’habitude de faire en plus de cela en rajoutant un temps de pause tout les 3/4 temps. Et pour finir en beauté, la track se clos sur la mélodie principal arrangée et jouée en solo par une guitare assez simpliste auquel de l’écho à été rajouté ce qui crée une atmosphère très planante.

Cela fait plaisir d’être surpris face à des tracks comme celles-là qui sont imprévisibles. Sullivan King a fait fort face aux autres producteurs qui ont malgré tout délivrés des remixs de qualité.

Teez comme à son habitude est partie sur un style Jersey qui est toujours efficace de part son côté à trouver les bonnes voix à chop. Pour rendre ces prods assez cool malgré une très grosse redondance.

Riot Ten est aussi parti sur son style dominant, bien sale et puissant. Etre parti sur un beat temps par temps pour le premier drop était une excellente idée.

Celui de Yultron est aussi bien propre à lui surtout au niveau du premier drop, un kick tout les temps, un bpm assez haut, des kicks bien travaillés.

Et pour finir celui de Ship Wrek qui se sont bien servi du drop original en changeant le beat pour un style Bass House à 130 bpm.

On a la une belle brochette de talent et de bons remixs qui n’attendent que de se faire écouter et jouer partout, comme ceux de “Made In France” qui sont tout aussi intéressants et imaginatifs que ceux de “SoutSide“.

Très gros succès aussi pour ce hit 100% Pardon My French qui a reçu 3 remixs qui ont vraiment leurs particularités. Pour WUKI, il est vraiment sorti de sa zone de confort en nous délivrant une version Drum’n’Bass très efficace. Dès le début tout se joue grâce à cette montée qui dure 1 minute et arrive donc sur ce drop très inattendu, surtout aussi avec les deuxième et troisième drops qui s’intensifient.

Celui de Wax Motif est un mélange de G-House / Bass House et avec une touche d’Acid pour la seconde partie de la track. Ce mélange est vraiment original et va permettre de diversifier les sets.

Passons au dernier du trio qui est celui de Nitti Gritti, encore une grosse claque et une revisite complète du son. Très gros banger bass avec un second drop Hybrid Trap, si vous suivez de près ce producteur, cette structure qu’il a tant l’habitude de respecter, ne doit donc pas vous étonner. On adore entendre de la diversité dans les styles.

Finissons par les trois dernières exclues, celui de ACRAZE pour l’incroyable “Frequency 75“. Le producteur français est parti sur un style Bass House avec encore deux drops différents.

Devault, sort ça version chill de “No More” (en feat avec ZHU), le premier drop sous une rythmique trap et le deuxième typé house. Très plaisant aussi grâce au main synthé saccadé.

Dernier remix et pas des moindres. Entendu pendant le récap du Japon 2019, “No OptionKIYA Remix. Une version Jump Up, donc très puissante. Fini la version Reggae, on passe à un univers mélodique pour les breaks grâce à ce simple synthé et à un autre très strident pour les drops. De plus cette track a une particularité rarement utilisée: il n’y a pas de build up roll kicks (c’est à dire une monté en puissance grâce aux drums qui s’intensifie jusqu’au pre-drop). On peut attendre un riser mais qui est très léger. On félicite le producteur d’avoir fait ça. Qui plus est, cela permet d’avoir un effet de surprise et de puissance.

Au final, on a là une très belle version deluxe qui part dans pas mal de styles, ce qui fait un bon projet diversifié avec au total 31 sons. Ce qui va vous permettre d’attendre avant le massacre du Samedi 22 Février à l’U Arena qui on le rappelle, est Sold Out.

 

Bonne écoute !