Attendu depuis Coachella, playlisté par DJ Snake et plein d’autres, “The Drop”, le petit bijou de Gammer est disponible depuis hier sur le label Monstercat. Un morceau dévoilé dans un projet du même nom comportant trois autres tracks, très diverses mais avec un point en commun : le caractère dévastateur.

Après plusieurs sorties, toutes aussi diverses les unes que les autres, allant du hardcore à la dubstep, l’américain sort enfin l’un de ses morceaux les plus attendus de 2017. Et pour l’occasion, il ajoute 3 autres morceaux à cette sortie. Ou du moins un.

En effet, “Let’s Get Crunk” et “Stay Tonight” (en collaboration avec Dylan Matthews) étaient déjà sortis depuis quelques temps. Deux morceaux à l’opposé l’un de l’autre. En effet, si le premier est plus orienté dubstep, le deuxième est lui clairement axé sur l’hardcore. Cela montre l’étendue des influences de Gammer et surtout sa capacité à produire vraiment ce qu’il veut.

Tous les styles qu’il a jusqu’à présent exploré ont été ensuite parfaitement exploité dans ses tracks personnels. C’est encore une fois le cas avec “Beam of Light”, un morceau adoptant un rythme effréné et un lead de synthés jouissifs.

Avec “The Drop”, Gammer propose donc une palette musicale très vaste, explorant divers champs musicaux, de quoi ravir une grande partie de ses fans. Un artiste que l’on ne présente plus et qu’on aimerait horriblement voir en France.