Cela fait déjà 1 an que William Grigahcine, aka DJ Snake, a retourné la Défense Arena. A cette occasion, on s’est intéressé aux mélanges de pop et d’underground qui en font sa signature !

DJ Snake

DJ Snake, un artiste hybride


Le producteur parisien est actuellement reconnu comme une référence mondiale. On sait d’ailleurs qu’il a beaucoup travaillé pour le devenir, et il le répète souvent, pour donner confiance aux jeunes artistes qui le suivent. Retrouvez son interview pour Konbini en cliquant ici. Mais si DJ Snake a réussi à devenir l’artiste qu’il est aujourd’hui, c’est grâce à ses titres incroyables, qui sont pour la plupart devenus des classiques du genre.

Mais ce qui impressionne particulièrement, c’est son aisance pour jongler entre les styles musicaux. DJ Snake sait nous sortir une douceur comme “Middle” ou bien “Lean On”, tout en détruisant nos tympans avec “Trust Nobody” ou même “Pigalle”. Ce sont ces enchaînements qui ont permis au Parisien de construire une carrière aussi solide. Il s’est façonné une fan base fidèle grâce à des bangers, entre dubstep, Riddim et Bass music. Et d’un autre côté, sa réputation a explosé à l’international suite à des succès pop comme “Talk” ou “Let Me Love You”.

Et ce savant mélange des genres se constate dans ses deux albums studios. Prenons “Encore”, son premier album sorti en 2016, on retrouve ses plus grands classiques pop, mais aussi des bangers comme “Ocho Cinco” ou “Sahara”. Il en va de même pour “Carte Blanche”, qui propose plutôt des succès latino comme “Loco Contigo” ou “Taki Taki”.

DJ Snake, cover de son album "Encore"

C’est d’ailleurs cette diversité de fans qu’on a pu observer à son concert de la Défense Arena. Une partie était présente pour écouter les classiques pop du producteur, et une autre pour réaliser leurs meilleurs pogos dans une énorme fosse. Certains fans de la nouvelle heure, ont d’ailleurs été surpris par la violence de l’artiste lors de ce concert.

Le Parisien est d’ailleurs conscient de son côté pop :

« Mon public trouve que je commence trop à dériver sur de la pop. Avant j’étais le “one-hit wonder”, maintenant je suis le “vendu”. Mais tout ça ne me perturbe pas, tout ce que je fais, je le fais avec le coeur ».

Dernièrement, DJ Snake renoue particulièrement avec son côté underground, en faisant des livestreams avec son acolyte Malaa. Lors de ces concerts virtuels, les deux français ne jouent que des bangers de House Music. Le premier s’est déroulé en juillet, rapidement suivi d’un second B2B en décembre dernier. Retrouvez d’ailleurs leur dernier livestream, du 20 février, en cliquant ici.

On ne peut qu’être admiratifs devant le producteur multi récompensé. Il a fait danser la planète avec des hits indémodables, et continue de faire headbanger sa fan base originelle. On se rappelle également de sa performance d’avoir fait passer “Gassed Up”, sa collab avec Jauz sur NRJ France !

Maintenant, on attend de voir ce que DJ Snake nous prépare pour son année 2021 ! Plutôt hit mondial, ou banger absolu ?

La rumeur dit qu’il devrait faire un titre en collaboration avec Selena Gomez…