En seulement quelques années, Marshmello s’est imposé comme l’une des références de l’EDM. Il nous présente aujourd’hui son 3ème album, avec des guests bien choisis. Par exemple Slushii, Yultron, Wiwek, Flux Pavillon, ou la bonne surprise Bellecour!

Marshmello Joytime III.png

 

Qu’on apprécie ou pas, son parcours reste honorable. En quelques années, il a réussi à classer ses titres au sommet. De plus, il s’est lancé dans divers projets, comme Fortnite. Mais revenons à ce troisième opus de Joytime! Il comporte 13 titres, dont 2 dévoilés il y a peu. Le producteur masqué a décidé de s’éloigner des titres pop qu’il a pu produire, comme “Happier”.

En effet, Marshmello reste égale à lui même, en amenant son courant musical coloré. Certains morceaux, comme “Down”, “Run It Up”, ou “Here we go Again” devraient ravir les fans de la première heure. Pas de paroles, mais un rythme entêtant et très jovial. Voilà ce qui a fait son succès. 

Résultat de recherche d'images pour "marshmello"

Plus récemment, la guimauve s’est orienté vers un style plus personnel. Un savant mélange de pop, rock et d’électro. Ainsi, “Rescue me”, “Sad Songs” ou même “Proud” s’illustre dans cette nouvelle variante de son art. “Falling to pieces” mélange ce genre musical, avec un drop bien énervé de Crankdat. Mais en parallèle, ce qui fait la richesse de cet album, se sont ses featurings.

Pour commencer, la collaboration avec Slushii, mélange le groove de Mello, et le dubstep de son ami de longue date. “Put yo Hands Up” est donc un titre explosif, qui se démarque de l’album. Avec son ami des BINCHES (Dotcom, Yultron, Kayzo, Ookay), Yultron, le style de ce dernier est bien présent. Énorme drop déjanté, comme à son habitude. Le feat. avec Flux Pavillon correspond parfaitement à nos attentes. Un univers planant, quasiment mélancolique, et un électro très bien maîtrisé!

Résultat de recherche d'images pour "marshmello festival"

L’album possède également 2 OVNI. Le premier,  “Angklung Life” avec Wiwek. Le membre de la Barong Family apporte ses drops typiques du label des Yellow Claw. Sa prestance est telle qu’on ne ressent presque pas la touche de Marshmello. Mais cette collab’ réussi son pari, et se démarque de l’album. Enfin, “Set Me free”, la fameuse union Bellecour X Mello, laisse son effet. La vibe très choukar du duo lyonnais se marie à merveille avec celle de l’américain. C’est un titre qui risque de cartonner, tant par sa légèreté et son énergie. Pour preuve, dès sa sortie, elle a été joué par Mosimann dans son mix Fun Radio.

En conclusion, Joytime III apparaît comme un album très varié et travaillé. Marshmello veut autant combler ses fans, que la communauté électro en générale. On ne peut que vous conseiller d’écouter chaque track, pour voir celle(s) qui vous correspond(ent) le mieux.