1   +   10   =  

Ce 24 Avril marque la sortie de “Room With A View”, le nouvel album de Rone.  Un projet puissant et complet s’inscrivant parfaitement dans la discographie du français.

 

pochette nouvel album Rone

Le nouvel album de Rone attendu :

Rone. Quatre lettres ayant réussi à se faire une place bien visible dans le paysage musical français. Voilà plus de dix ans qu’Erwan Castex, aussi appelé Rone, a sorti “Spanish Breakfast”, son premier album. Et nous voilà aujourd’hui face à “Room With A View”, son cinquième album.

Véritable tournant dans sa carrière, ce projet est né d’une carte blanche qui lui a été proposée par le Théâtre du Châtelet. L’artiste a donc élaboré un concept album autour d’un ballet électronique, mis en scène et chorégraphié par le collectif (LA) HORDE. Ajoutons à ceci 20 danseurs du Ballet National de Marseille, et une scène en pierre aux allures post-apocalyptiques, et le spectacle obtenu est grandiose.

“Room With A View” marque un retour aux sources pour Rone. Un retour à cet esprit plus minimaliste qui avait su conquérir son public à ses débuts, avec néanmoins une prise de position artistique plus marquée, grâce au mélange des arts opéré autour du projet.

Le producteur explore les recoins de sa musique, en exposant une sincérité et une profondeur musicale débordantes. Nous sommes donc face à une oeuvre d’art complète et personnelle, voguant entre différents thèmes et atmosphères, qui évoluent au fur et à mesure des titres :

Lucid Dream :

L’album débute avec “Lucid Dream”. Cette introduction paisible et planante envoûte lentement l’auditeur vers un monde profond et vaste. On se laisse naturellement porter par cette nappe rythmée, chaude et calfeutrée. Au travers d’un doux crescendo, Rone établit un esprit sonore que l’on suit tout au long du disque.

La Marbrerie :

Ce second titre confirme ce qui a été implanté dans le premier morceau. La boucle hypnotisante de synthétiseur mêlée à un rythme plus prononcé valide notre entrée dans l’album. Et avec un break aux airs de “Moon Safari” de Air, et une instrumentation rappelant la soundtrack d'”Apollo” de Brian Eno, Rone s’illustre parfaitement dans cet electro mélodique, entre ambient et electronica.

Sophora Japonica :

“Sophora Japonica” se base sur une suite d’accords, et se développe autour durant presque 3 minutes. Des arpégiateurs à d’obscures nappes fantomatiques, le morceau est mélancolique et énigmatique. L’écoute devient aventureuse, et l’énergie dégagée par le morceau stimule à nouveau nos oreilles.

Rone a composé “Room With A Viewen 9 mois, en commençant par en établir les bases lors d’une résidence dans la maison de la romancière George Sand à Nohant-Vic. C’est ainsi que l’on peut présager que ce morceau, tout comme Ginkgo Biloba, lui a été inspiré par les arbres du domaine. Car le Sophora Japonica et le Gingko Biloba sont tous deux des arbres asiatiques.

Ginkgo Biloba :

Nous avions pu découvrir “Ginkgo Biloba” il y a un peu plus d’un mois (voir ici), car elle constituait l’un des quatre singles dévoilés avant la sortie de l’album. Véritable bombe émotionnelle, cette chanson s’impose comme l’une des chansons les plus marquantes du projet. Comme nous avions pu le dire à l’époque : “Des arpégiateurs aux charleys virevoltants et syncopés, en passant par des basses profondes et puissantes, Rone a trouvé le bon mélange.” 

L’auditeur est bercé par un ensemble musical puissant et rapide, soutenu par les choeurs, qui semblent plus s’imposer ici que dans les trois premières chansons.

Room With A View

Nouveau Monde :

Dans la continuité de la chanson précédente, Rone continue d’accélérer le rythme avec “Nouveau Monde”. le morceau est hypnotique et marque l’entrée totale de l’auditeur dans l’univers de l’album.

Il fut inspiré par un débat télévisé comprenant l’écrivain Alain Damasio et le scientifique Aurélien Barrau. Les paroles des deux hommes explicitent un contexte de fin du monde : “Putain, essayons juste de consommer un peu moins.”

“Nouveau Monde” est donc le morceau clef de l’album, portant à réfléchir sur notre destinée et alertant sur la crise que nous vivons. “J’ouvre une discussion sans vouloir donner de leçon”, a déclaré Erwan Castex.

Room With A View :

Morceau au titre éponyme au nom de l’album, “Room With A View” est enivrant. L’arpégiateur est très prenant, et l’ajout des autres couches musicales rend l’ensemble vraiment bouleversant. La chanson est à l’image des autres : hypnotique et entraînante. C’est un florilège de mélancolie qui nous rappelle le talent évident de Rone, et sa maîtrise de la construction musicale.

Le Crapaud Doré :

“Le Crapaud doré” est introduit par une sublime composition de clavecin. Symbole de la musique baroque, il donne donc au morceau un trait de caractère bien spécifique qui lui permet de se différencier des autres tout en restant dans la même atmosphère. La fin du morceau lui rajoute encore plus de grain, et en fait une preuve inéluctable de la qualité du projet.

Liminal Space :

La huitième chanson de l’album calme l’euphorie naissante des morceaux précédents. Dans une pièce d’ambient, ponctuée par différents échantillons vocaux et organiques, Rone décrit un paysage large et étrange. On se sent dans une caverne, plongée au coeur des abysses de la réflexion humaine. Le tout est savamment orchestré, et le résultat obtenu est très “dark”.

Human :

“Human” est le premier single de l’album à avoir été dévoilé (en janvier). Ce morceau constitue un renouveau après “Liminal Space”, et se vit comme une renaissance musicale lors de la première écoute.

Basé sur une boucle d’accords, qui ne sont pas sans rappeler un certain “An Ending Ascent” de Brian Eno, c’est un des morceaux phares de l’album. Un condensé d’espoir et de réconfort, marqué par un choeur apparaissant lors d’un break, et qui pousse l’émotion dans ses derniers retranchements.

Le climax est sublime, apaisant et puissant. Rone réussit un coup de maître en nous offrant ce qui semble être l’un des plus beaux morceaux à être sortis récemment. Notez qu’un clip de “Human” a été dévoilé. Tourné au Château de Châteaudun, il est disponible en cliquant ici.

logo Rone

Babel :

Babel commence par différentes voix, de différentes langues. Une diversité humaine, donc les paroles semblant agressives, sont sublimées par la montée musicale. C’est un long crescendo, dont la puissance est marquée par les voix, les cuivres et les cordes frottées. Un morceau plus orchestral, et montrant l’inclusion d’éléments plus organiques. On retrouve la même sensation paradoxale d’espoir mélancolique, découverte dans “Human”.

Esperanza

Vous avez pu découvrir “Esperanza” avec nous la semaine dernière (voir ici). Dans cette chanson, l’aspect organique de l’album s’impose. Marqué par les bruits de pas des danseurs, le rythme est entraînant.

Elle sonne comme une mélodie d’espoir et d’espérance en ces temps difficiles. Le morceau semble donc compléter le message de “Nouveau Monde” : nous sommes en situation d’urgence, mais il faut continuer à espérer !

Raverie :

Le titre correspond parfaitement au morceau : un délicat mélange de rêves dans une rythmique de rave. On y retrouve alors toujours des samples organiques, et des nappes harmoniques. La boucle est très hypnotisante, et sonne comme un long trip entraînant. L’esprit est dansant et énigmatique à la fois, et aboutit à un résultat étrange.

Solastalgia :

“Solastalgia” marque la clôture du disque. C’est une pièce instrumentale très émouvante, et faisant un excellent rappel à “Lucid Dream”. Des éléments de sound design très intéressants ponctuent l’ensemble,  tels que des balbutiements d’enfants. La chanson constitue une excellente conclusion à l’album. C’est donc la fin d’un voyage, mais la note finale est joyeuse, et nous fait alors partir sur une touche positive.

Rone live

Une réussite de Rone :

L’album complet est une véritable réussite. “A Room With A View” transcende la simple expérimentation musicale ; Rone nous livre un produit peaufiné, qui se complète avec le spectacle entier qui s’en articule autour. Le résultat est hypnotisant, entraînant et envoûtant. Le message divulgué est puissant, et porte à réflexion, comme l’artiste le dit lui-même :

Nous faisons tous partie du problème, ce qui veut dire que nous devrions tous faire partie de la solution. Le spectacle posera plus de questions qu’il n’apportera de réponses, mais je suis à l’aise avec ça.

Nous avons donc hâte de pouvoir redécouvrir ce projet en live, quand les concerts pourront reprendre. Pour retrouver les dates des prochains concerts de Rone, cliquez ici.

Enfin, vous pouvez retrouver “A Room With A View” en CD ou vinyle, ou alors sur les plateformes de streaming :

https://idol.lnk.to/Room_with_a_View?fbclid=IwAR1rib5E8rjvSU4JQ26hGz3UC80md-CbFANXGFtptnXfKoqze5nPMIKBuYI

Bonne écoute !

 

Crédit photo couverture : Rone ;
Crédits photos article : Rone, Fazemag.de, Yahoo France.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer