Le producteur Mulhousien et membre du BBK nous a fait le plaisir d’accorder quelques instants à HandsUp pour échanger sur sa jeune carrière.  

Salut Akalex, on est ravis de t’avoir en interview chez Hands Up, merci d’avoir accepté l’invitation.
Pour commencer, je vais aborder le début de ton parcours. Cela fait déjà quelques années que tu produis des sons et l’un de tes plus grands supports est DJ Teez. Pourquoi lui ?

Teez était déjà une source d’inspiration pour moi quand j’ai commencé il y a un peu plus d’un an maintenant et il était déjà bien installé dans le game je trouve et je le prenais comme référence et du coup au fil du temps j’ai progréssé et je voyais que Teez n’hésitait pas a aider les petits producteur. 
Au début il répondait pas toujours mais au moment ou j’ai sorti ma collab’ avec Darwin & Mainecoon qui s’appelle “ isolated” il a commencé à vraiment communiquer avec moi et m’a même proposé de faire un son pour la compil’ ” Turnpike Tracks(lien ci-dessous) et à partir de là on a taffé ensemble et c’est une expérience folle car je me retrouve sur une compil’ avec des grosses têtes du jersey comme Stevie G et Sliink qui m’inspirent depuis toujours.

Quels sont les sons que tu écoutes en ce moment ?

En ce moment j’écoute un peu de tout. Je suis pas mal pris avec les cours et j’essaye de taffer mes mixs pour les clubs, du coup je me balade pas mal sur SoundCloud, j’essaye de chercher de nouvelles inspirations, je me penche sur des styles un peu Underground qu’on trouve vraiment dans les fonds de Soundcloud avec des sonorités vraiment cool et j’aime bien écouter ça, ça m’inspire.

As-tu un rituel avant de monter sur scène si oui, lequel ?

Mon rituel, ça dépend. 
Déjà je fais pas encore beaucoup de scène mais ça va venir. Mais quand je stress j’écoute pas mal de son que je vais jouer, je réécoute mes morceaux des fois je parle avec mes potes ça me permet de bien se vider la tête et je rigole pas mal. De toute façon dès que tu es sur scène et que tu joues le premier morceau le stress s’en va et tu te sens beaucoup mieux. 

Comment qualifierais-tu ta musique ?

C’est une très bonne question. Je pense que ma musique n’a pas vraiment de barrière, du moins, c’est ce que j’essaye de montrer. J’essaye de respecter le plus possible la culture du Jersey Club. Après je m’arrête pas à un style, car je pense qu’en tant qu’artiste il ne faut pas se mettre de barrière sur ce que tu produis, il faut tout essayer car c’est ça la clé au final. 
Après à l’avenir, j’aimerai beaucoup taffer sur des sons dans la ligné de “Isolated“, des sons ou j’arrive a mélanger pop et Jersey Club, je pense que c’est original, ça peut déboucher sur de belles choses 

Quel est le son que tu aurais aimé produire ?

Whistle” de 4B x TEEZ.
Un véritable banger, le son a été joué partout dans le monde, je crois même qu’il a été en Top 1 de 1001 tracklists pendant toute la période des festivals cet été. Un son avec une structure simple mais qui est vénère. 

Quel remix ou morceau as-tu le plus kiffé faire ?

Je pense que c’est le remix d’ “Xo Tour Llif3” avec Grizzy. C’est un des premiers remix que j’ai fais et qui a vraiment buzzé de ouf. C’est un peu ce remix qui m’a amené tout mes followers et qui m’a lancé dans le game car avant je mettais des sons qui marchaient un peu mais sans plus. Ce remix a été partagé partout sur Club Jersey et même sur Billboard dans les 7 meilleurs remixs. 

Avec quel artiste rêverais-tu de produire un son et pourquoi ?

Sans hésiter, avec Skrillex.
On va pas se le cacher, ça reste le boss et il peut produire de tout et comme je le disais juste avant c’est important pour un artiste de savoir tout produire et je pense que Skrillex est chaud partout et ça serai cool de taffer avec lui, pourquoi pas, si jamais il lit cette interview … 

A qui ou à quoi aimerais-tu dire « MERCI » ?

Merci a tout ceux qui me soutiennent, a tout ceux qui m’aident, qui m’inspirent, qui partagent mes sons, qui sont la uniquement pour la musique et ceux qui donnent de la force, ça fait énormément plaisir, Big Up a eux.

Peux-tu nous parler de la BBK et de la Bass Room ?

Le BBK, c’est une longue histoire.
Quand j’ai commencé la musique, j’étais grave dans la big room, et un jour j’ai découvert la Trap, et j’ai découvert également le Big Bastards Klub. Ils m’ont pousser a faire mes propres sons, je me suis dis ” ouais je pourrai faire comme eux” parce que ce qu’ils font c’est vraiment cool. Et pour la petite anecdote au départ je croyais qu’ils n’étaient pas Français, je pensais que c’était des Américains, j’écoutais leurs trucs et je me suis rendu compte ensuite qu’ils habitaient juste à côté de chez moi à Mulhouse. 


Je leurs ai envoyé mes sons, au début c’était claqué, j’ai envoyé mes propres édits etc… Ils ont commencé a s’intéresser à moi , on est rentré en contact, surtout avec Grizzy. j’étais étonné qu’ils s’intéressent à moi. On a commencer a taffer ensemble et la suite on la connait …

Le BBK c’est une clique, nous sommes motivés, on veut faire bouger les choses. C’est ce qu’on fait avec la Bassroom. Une soirée qui nous correspond vraiment. Car on mixe en club, mais sur le long terme on aimerait jouer en festival et du coup on s’est dit “pourquoi pas faire notre petit festival ” en privilégiant la culture urbaine, dans de lieu insolites pour ne pas dénaturer notre image.

l’occasion pour nous de vous rappeler que la seconde édition de la Bassroom aura lieu le 19 Janvier 2019 au Noumatrouff de Mulhouse !
La Billeterie c’est
ici !

Quels sont tes projets à venir ?

Avant je travaillais beaucoup pour préparer mes sets en club, j’écoutais beaucoup de sons, je m’organisais dans mes playlists, ça prend du temps mais la j’arrive a mieux gérer tout ça, ce qui me permet de prendre du temps pour produire des sons pour moi mais aussi pour d’autres, dont des collab’ que j’avais de côté. Je travail également sur un pack de remix en ce moment qui est pas du tout finit encore. 
J’ai aussi un remix officiel pour de gros artistes qui devrait sortir bientôt. 
Et pourquoi pas préparer un EP pour 2019 ça c’est un objectif, c’est quelque chose que je veux vraiment faire, je ne sais pas encore dans quel style mais on verra. 

Merci à toi Akalex d’avoir répondu a nos questions et nous attendons avec impatience la suite pour tous ces beaux projets qui verront le jour.