Lors de la dernière soirée Noir sur Blanc à Lille, nous avons pu rencontrer Upsilone, et réaliser cette interview. On a pu discuter de la carrière du producteur, du Club Azur avec Kungs et Victor Flash, ou encore de son prochain remix pour Vladimir Cauchemar !

photo : valou_c

Salut Upsilone, merci pour cette interview ! Comment tu vas pour cette soirée Noir sur Blanc ?


Salut Hands Up ! Je suis très content d’être ici à Lille pour cette soirée Noir sur Blanc. Je suis très chaud, je me sens super serein, donc je suis prêt pour tout casser !

Le récap de cette soirée est disponible juste ici !

Photo : valou_c

Qu’est ce qui se cache derrière ce pseudo Upsilone ?


Il se cache un artiste, un artiste au grand cœur. Non plus sérieusement, je fais de la musique depuis quelques années maintenant. Mon projet a pris plus d’ampleur depuis un an et demi, quand j’ai commencé à faire des petites vidéos tutos sur Instagram. Ca a plutôt bien fonctionné, donc j’ai continué, tout en faisant des parties un peu plus musicales. Maintenant je fais plus des vidéos sur la musique.

Après je mixe un peu partout. Cet été on a fait le club Azur avec Kungs et Victor, et c’était génial. Pour la suite, souhaitons moi le meilleur !

Comment s’est formée la toute première soirée Club Azur ?


Au tout départ, c’est Victor et Kungs qui ont fait un live pendant le confinement, dans leur salon puisque personne ne pouvait sortir. Après ils se sont dit que ça serait marrant de le faire dans un vrai club, forcément toujours sans public. Du coup ils m’ont proposé pour la deuxième soirée. J’ai dit que j’étais carrément chaud, et voilà ça a commencé comme ça ! D’ailleurs c’était il y a presque un an tout pile, voire même plus.

C’est quoi la suite pour le Club Azur ? Une tournée physique ?


Alors c’est déjà un peu ce qu’on a entamé cet été. On a joué à Marseille, à l’Amnésia au Cap d’Agde, à Paris… D’ailleurs on en a refait une à Paris le 5 novembre, au Tunnel Of Love, et aussi une en Suisse le 13 novembre. Et pour la suite, vous serez informés rapidement pour les prochaines dates !

Le Club Azur est de retour au Tunnel of Love le 3 décembre !

Tu préfères sortir des remixes ou des titres originaux ?


Et bien j’aime bien les deux, parce que c’est une autre approche de la production. Les remixes, c’est un peu satisfaisant parce que tu pars d’une voix déjà existante, donc tu ne peux que t’amuser à reconstruire tout autour. Alors qu’une instru originale, c’est beaucoup plus de travail, notamment sur la recherche des voix. C’est plus long je pense et ça demande plus d’énergie, mais les deux restent très intéressants.

Maintenant, ma prochaine étape c’est de sortir des morceaux originaux by Upsilone !

Dans ta discographie, c’est quoi ta production préférée ?


En track originale je pense que c’est “Bodies Movin”. C’est un morceau qui me correspond à 100%, parce que c’est un peu foufou, un peu funky et french touch en même temps. Ca a son petit côté Upsilone que je veux vraiment défendre et que je vais mettre en avant dans l’année qui va venir.

Du côté remix, je pense que je préfère mon remix de Sebastian. C’est un peu moins “populaire” et “grand public”, mais je l’adore. Franchement, à chaque fois que je le passe, même moi je me dis “Ah ouais il est cool !”.

Ca serait quoi ta collab’ de rêve ?


De rêve malheureusement ça sera plus possible, parce que comme beaucoup je pense, c’était les Daft Punk. Du coup maintenant c’est chou blanc. Avec des gens qui sont encore ensemble, je sais pas trop parce que j’aimerais travailler avec beaucoup d’artistes. Allez, pour une collab’ rêvée je dirai certainement un Justice, des pionniers de la French Touch également.

Mais je pense que ça serait intéressant de faire une collab’, mais pas forcément en essayant de respecter le mouvement French Touch des années 2005 – 2010, mais plutôt en apportant une petite vibe 2020. Après j’ai écouté ça toute mon enfance donc je les respecte de fou ! Et dans tous les cas, je me vois pas leur dire “Non ça c’est de la merde”, impossible !

Peux-tu nous expliquer cette conception “peignoiristique” ?


Alors ça ça vient clairement du confinement. En fait, je faisais de la musique chez moi, et chez moi je me balade toujours en peignoir. Et c’est tout à fait normal pour moi, dans la vie de tous les jours je suis comme ça. Du coup, en faisant mes vidéos, vu que c’était chez moi j’étais en peignoir. Y’a des gens qui m’ont demandé “Mais en fait t’es toujours en peignoir ?”. Au final je l’ai gardé, et je me suis dit pourquoi pas le mettre sur scène, ça peut être marrant !

Je l’ai pris et les gens y ont vu comme une suite logique que je le prenne. Après je dis pas que je vais le garder toute ma carrière ! Ca c’est sûr. Mais pour l’instant je me sens bien avec. Ca me crée un peu un personnage, mais en même temps c’est moi, car c’est limite normal. C’est sûr que c’est un peu farfelu de mixer en peignoir je pense, surtout devant des gens qui sont pas trop avertis. Mais pour moi c’est normal, car c’est comme ça que je suis tous les jours !

Pour briser le mythe, est-ce qu’il y a quelque chose sous le peignoir ?


Ah mais ça c’est le secret de polichinelle, il faut pas le dire ! Même ce soir les gars de Noir sur Blanc n’ont pas pu voir car j’ai une loge privée, personne ne peut y accéder. Elle est gardée par un vigile surentraîné, donc ils ne sauront jamais non plus !

Comment tu as vécu la certification sur Instagram ?


En vrai j’étais content ! Je remercie beaucoup ma team, parce qu’ils ont fait un super travail pour l’obtenir. D’ailleurs j’ai fait aussi une petite vidéo, le jour où je l’ai eue parce que j’étais trop content. Même si j’ai kiffé, c’est pas une fin en soi, je dois pas m’arrêter dessus, faut que je continue de faire des choses.

Découvrez la vidéo d’Upsilone en réaction à sa certification !

Tu penses quoi de la scène House qui émerge en ce moment ?


J’écoute un peu de tout ! Après je t’avoue que j’écoute beaucoup de pop, de French Touch et un peu de House. Dans les nouveaux, y’en a qui m’envoient leurs sons et que je kiff trop. D’ailleurs je remarque qu’il y a une tendance groovy qui s’installe. Et je suis content, parce que c’est quelque chose que j’ai envie de faire depuis maintenant 10 ans limite !

J’adore le fait que les gens s’orientent vers des styles plus groovy, happy, bonne vibe quoi ! Et je pense qu’il y a des bons trucs qui vont arriver. Les petits jeunes, même si je suis pas vieux hein, m’envoient des tracks vraiment fat, c’est très lourd. Maintenant il y a vraiment pleins de moyens de faire des bons trucs, notamment avec les tutos et tout.

Découvrez toute l’actu d’Upsilone sur notre site en cliquant ici !

Des artistes à nous recommander ?


En vrai, y’a pas mal de jeunes artistes qui m’envoient leurs morceaux, et c’est très lourd. Là de tête j’ai les Lodgerz qui me reviennent, j’ai adoré ce qu’ils m’ont envoyé !

Tu nous sors quand ton remix de “BRRR”, de Vladimir Cauchemar et Asdek ?


Alors c’est une question que pas mal, voire énormément de gens me posent. Pour le coup ça va être du ressort de Vladimir Cauchemar bien sûr ! Moi je peux pas décider à sa place. Quand il sera chaud il me le dira et ça sortira assez rapidement. Mais actuellement je peux pas donner plus d’infos dessus !

C’est quand ta prochaine sortie ?


Comme on a pu dire avant, c’est vraiment sur ça que mon projet va s’axer par la suite. Donc là j’ai une bonne dizaine de tracks 100% Upsilone, et ça devrait prochainement arriver !

En septembre dernier tu as mixé à l’Elektric Park, tu as ressenti quoi devant autant de personnes ?


Franchement, avant de monter sur scène j’étais un peu stressé. Mais en même temps je me disais qu’on avait pas mal tourné cet été avec le Club Azur, donc je connaissais mes devoirs. Je m’étais aussi un peu préparé quand même, parce que c’est un gros festival. J’avais quand même une petite pression parce que j’avais envie de bien faire, et de pas “me chier dessus”. Mais quand je suis allé sur scène, j’ai trop kiffé. Les gens sont arrivés de plus en plus nombreux, et à la fin c’était full en fait !

C’était vraiment incroyable, je pouvais pas imaginer mieux. Avant le fest je m’étais fait une projection, et ça a même dépassé les attentes que je me faisais. C’était fou. Le public était super réceptif, j’étais un peu étonné. Ils réagissaient même bien à mes remixes qu’ils avaient pas forcément entendus, et aussi à mes tracks. Donc c’était vraiment super cool !

Pour finir cette interview, c’est quoi la suite du projet Upsilone ?


Je veux vraiment me concentrer sur le chantier qui est en cours, à savoir mes musiques. Le but c’est de sortir le mieux possibles ces titres, de le faire avec passion, et que tout le monde bosse sur le projet avec envie !

L’équipe de Hands Up remercie grandement Upsilone d’avoir pris du temps pour réaliser cette interview. On est bien sûr impatients de découvrir la suite de son projet, et de le retrouver sur scène !