HandsUp a eu la chance de s’entretenir quelques instants avec The Bloody Beetroots lors de son passage en France 
Voici notre échange avec le DJ/ Producteur Italien.

Bonjour The Bloody Beetroots. Merci à toi de prendre du temps pour répondre à nos nombreuses questions.

La musique et toi, ça a commencé comment ? Ça t’est tombé dessus ou t’as toujours voulu en faire ?
À 9 ans, j’ai commencé à apprendre la guitare classique et à apprendre le solfège. Je savais que la musique faisait partie de mon expression, mais je n’ai jamais pensé à en faire mon métier.

Comment décrirais-tu ta musique ?
Chaos et confusion, comme mon style de vie. Appelez-le Electronic Punk si vous préférez, ou même mieux, les Bloody Beetroots.

Est-ce qu’il y a un ou plusieurs artistes qui t’ont inspiré dans ta carrière ?
Toute la génération 77 punks et quelques artistes de la nouvelle vague des années 80 mais aussi de la musique classique mélangée à parts égales entre Chicago House, Detroit Techno, Acid & D & B.

The Bloody Beetroots a fait son retour récemment, tu as collaboré avec de nouvelles têtes de la scène electro, est-ce qu’il y a une différence entre la production actuelle et celle d’avant ?
Les Bloody Beetroots ne sont jamais vraiment partis et le projet évolue depuis le premier jour ; Romborama, Hide, The Great Electronic Swindle et le nouveau matériel électronique sont tous différents. Je suppose que la différence réside dans ce que j’écoute d’année en année parce que je n’aime pas me répéter. J’adore expérimenter et prendre des risques.

Tu as sorti pas mal de titres en 2019, un nouvel album est-il envisageable ?
Je le pense. Je suis très attaché à la création d’un nouveau langage musical pour The Bloody Beetroots mais pour le moment, je m’amuse beaucoup à sortir des singles et des morceaux.

Avec qui rêverais-tu de collaborer aujourd’hui ?
Il y a une longue liste de collaborateurs de rêve. Je vous en dirai plus l’année prochaine.

Un artiste que tu écoutes beaucoup en ce moment ou qu’il faut absolument découvrir ?
J’aime beaucoup Otira

Le titre dont tu es le plus fier ? Et pourquoi ?
La musique vient du cœur et je suis fier de chaque chanson de The Bloody Beetroots. Tous mes titres sont un peu comme mes fils.

Tu vas rejouer en France du 14 au 16 Nov (Paris, Nantes Rennes), quel est ton ressenti quand tu montes sur scène en France ? Il y a-t-il une différence avec d’autres pays ?
La France est l’un de mes pays préférés dans le monde. Vous avez beaucoup d’énergie et d’amour pour The Bloody Beetroots. Ça va être TRÈS intense!

Et enfin, peux-tu nous en dire plus sur la suite ? Des projets en cours ?
Bloody Beetroots est un projet en constante évolution. Nous publions beaucoup de nouvelles musiques, un nouveau set, nous travaillons sur la 1ère moto The Bloody Beetroots, développant ainsi ma carrière de photographe. Il y a juste beaucoup à faire.

Merci beaucoup à toi pour cet entretien, toute la team HandsUp te souhaite le meilleur pour la suite