Fin Septembre avait lieu la 6ème édition du festival, et c’était une réussite totale .

Pour la deuxième fois, Hands Up s’est rendu à la Dream Nation avec comme intention de découvrir les artistes sur scène et de se prendre des claques auditives. Nous avons pris place essentiellement sur les scènes Bass et Hard, 2 univers complètement déjantés. Surtout que la programmation de la scène Bass Music était très croustillante : des b2b à foison, parsemée de sets d’n’b.

Au niveau de la scénographie et ambiance, la scène Hard était vraiment au-dessus. Une représentation gigantesque du portail de Stargate, rajoutée à cela des visuels de folies. On peut aussi relever le fait que les visuels s’améliorent d’event à event, et ça fait très plaisir. Ceux de la scène bass étaient incroyables aussi et correspondaient très bien à l’ambiance que transmettait les djs.

Le public était assez connaisseur pour chaque scène, ce qui rajoutait beaucoup d’ambiance et de joie. L’un des meilleurs sets reste quand même le b2b 12th Planet & Riot Ten suivi d’un autre b2b constitué de Spag Heddy et Dubloadz. Des sets très dynamiques avec une diversité dans les sonorités et dans les genres.

La fluidité entre les scènes était très bien gérée. En quelques secondes, on pouvait aller d’un hangar à un autre qui était à l’opposé. Contrairement à l’année dernière, la file d’attente principale a pu rentrer facilement. Donc on peut les féliciter de voir qu’ils ont appris de leurs erreurs. Autre point qui a été amélioré : les barrières au-devant de la scène bass ont été rajoutées (oui c’est important de le préciser, et surtout sur cette scène).

Au final, cette édition de la Dream Nation va longtemps rester dans les mémoires des gens tellement elle était incroyable et quasi irréprochable.