Découvert avec “In Those Jeans” sur Emincé Records, Hands Up a voulu s’entretenir avec le jeune français Hervé Pagez. Après plusieurs signatures chez Barong Family, Nouveau Riche et des brefs passages en festival comme Tomorrowland, ce dernier s’est posé avec nous le temps d’un instant. Il évoque les origines de son parcours et la suite. Rencontre.

1) Salut Hervé, on est ravi de t’avoir en interview chez Hands Up. Pour commencer, j’aimerais aborder ton parcours. Cela fait plus de 5 ans que tu produis des sons et l’un de tes plus grands influenceurs est Laidback Luke. Pourquoi lui ?

Salut, merci à vous c’est cool ! D’abord Laidback Luke parce qu’à l’époque il m’inspirait beaucoup surtout techniquement aux platines. Mais aussi parce qu’il a été le premier pro à me donner des conseils sur mes vieilles démos. C’est un modele d’humilité, il a lancé beaucoup de carrières, celle de GTA notamment. Aujourd’hui quelqu’un comme Diplo m’inspire énormément, sa façon décalée de gérer son image, sa vision et son ouverture sur le monde c’est ouf !

2) Tu es passé par plusieurs styles musicaux. Encore aujourd’hui, tu es capable de sortir des collabs trap et des productions plus pop. Où-vas-tu chercher ces inspirations si diverses ?

J’aime vraiment trop de choses pour me cantonner à un style particulier. Je réfléchis pas, je fais juste ce que j’aime. Du coup c’est toujours compliqué d’expliquer aux gens ce que je fais. Mais par exemple en ce moment je prends beaucoup de plaisir à faire des choses plus pop avec des influences afro/baile funk.

3) Il y a deux ans, tu remixais un son de ton idole Laidback Luke, qu’en retiens-tu aujourd’hui ?

Si on m’avait dit en commençant que ce genre de choses arriverait je n’y aurais pas cru. Le remix pour Major Lazer m’a vraiment marqué aussi ! Côtoyer des gens comme Diplo ou DJ Snake c’est incroyable. J’ai tout appris solo avec un setup ultra limité dans ma chambre alors ça me rend assez fier mais c’est rien, faut continuer !

4) Un des premiers labels français à t’avoir fait confiance et c’est encore le cas aujourd’hui, c’est Emincé Records. Quelle est ta relation avec eux ?

Émincé c’est un label fondé par mon bro Kévin que j’ai rencontré en travaillant chez Uniqlo. On a tous les deux les mêmes principes concernant la musique et aujourd’hui c’est un projet dans lequel je m’investi et qui me tient à cœur. J’essaye d’apporter mon expérience et je demande à des amis artistes de participer aux soirées ou aux compilations.

5) Le 11 avril, tu sors un son sur la compile volume 4 d’Emincé aux côtés d’artistes comme Akalex. Peux-tu nous en dire plus sur cette production, que nous réserves-tu ?

Malheureusement le son initialement prévu ne sortira pas sur cette compile. Je ne peux pas en dire plus mais ça s’annonce grand ! On croise les doigts.

6) Tu as sorti un son et un Remix chez Barong Family, un label réputé dans le milieu de l’électro. Comment tout cela s’est déroulé ?

En fait Barong, J’ai pas mal de potes signés la-bas (Rawtek, Juyen Sebulba, Fight Clvb) du coup ça s’est fait naturellement. C’est un de mes labels favoris pour sur ! Les gens m’y associent souvent car ils sortent des trucs très énervés, ce que je faisais un peu plus avant.

7) Tu as aussi pu collaborer avec Vlien Boy. Le résultat est percutant, qu’est-ce qu’un artiste comme lui peut t’apporter ?

J’adore les collaborations! On apprend pleins de choses, partage des idées etc. Avec Vlien, on voulait partir sur un délire baile et c’est parti en c******s.

8) On avait pu t’apercevoir à Tomorrowland en 2016, est-ce qu’on te reverra prochainement en festival ?

Oui Tomorrowland c’était une expérience de fou ! Mais je mets tout ça de coté pour l’instant pour me focaliser sur la prod, peut-être un EP bientôt.

J’ai une release sur le label de mes rêves ! Je peux pas en dire plus pour l’instant.

9) Mis à part ta track chez Emincé, d’autres projets chez Barong, Nouveau Riche, ailleurs même ?

Oui des projets en cours, une release sur le label de mes rêves ! Je peux pas en dire plus pour l’instant.

10) Ce samedi, on te retrouve au petit Bain pour l’épisode 3 de Club Sessions, le concept de Clear Waters et Emincé, on doit s’attendre à un set chill ou quelque peu énervé ?

L’idée du concept ClubSessions c’est “death to genres”. Quand j’écoute un dj, j’attends de lui qu’il me fasse “voyager”, explorer différentes choses tout en restant cohérent. C’est ce que je tente de faire. Chill, énervé, tout y passera!

11) Pour finir, quelques questions sur ton set idéal :

  • Le meilleur track pour une intro ?

Wah ça dépend du show! J’aime bien Tropkillaz – Disbroqueia a Tela ou King Doudou – Sal

  • Le meilleur track pour finir le set ?

Herve Pagez – BB ITS U <3

  • Le meilleur mashup possible ?

J’adore Milkshake (VANDALIZED EDIT)

  • Le track que tu ne peux plus / veut plus entendre dans un set ?

Bum Bum Tam Tam, j’avais kiffé à la sortie, mega efficace

 

Merci à Hervé Pagez d’avoir accepté de répondre à nos questions, n’oubliez pas, vous pourrez le retrouver ce soir au 3ème volet de ClubSessions au Petit Bain à Paris aux côtés de Katuchat et Disques Flegon notamment.

 

Pour acheter vos places, c’est ici.

 

Pour en savoir plus sur l’artiste

Facebook 

Twitter 

Soundcloud