Recap : Marshmello au Showcase de Paris

Pour sa première date en France, le DJ américain Marshmello avait choisi le Showcase de Paris. Ce dernier faisait escale dans la capitale pour le compte de son tour européen. Après s’être produit à Vienne en Autriche et avant de se rendre à Londres, Madrid ou Milan, il nous a livré le temps d’une soirée un show très réussi.

Une première ce n’est jamais facile et c’est surtout d’une importance capitale. Il faut savoir conquérir le public et pour cela, il pouvait s’appuyer sur la présence de trois autres artistes : DR.HOPE, LEMAITRE et STUPEAD.

LE LIEU

Nous n’allons pas vous le cacher, c’était une première pour nous au Showcase. Et nous étions tout excité à l’idée de vivre l’une des dernières soirées de cette boite mythique (ndlr. cette dernière fermera définitivement ses portes le 25 février prochain). Après notre arrivée, nous avons pu constater l’envergure de cette dernière. Sa profondeur et sa largeur sont en effet assez remarquables, cela permettait notamment de ne pas trop ressentir le monde lors des différents shows et notamment celui de Marhsmello.

Au niveau de la scène, cette dernière était également assez profonde. La table de mixage était très correcte tout comme la sono et les petites décorations. Même si à un moment de la soirée, le volume sonore pouvait perturber (plusieurs personnes semblaient être gênées), ce lieu était parfaitement propice à la soirée que nous nous apprêtions à vivre.

LES ARTISTES

00h – DR.HOPE

A notre arrivée, le français était déjà aux platines pour nous servir une heure de dubstep. Une mise en bouche très réussie qui aura parfaitement rempli son rôle. Le public était déjà en plein délire. Les musiques étaient rythmées par les Hey ! Hey ! scandés par les personnes présentes. On pouvait également apercevoir plusieurs fans de Mello au premier rang vêtus du fameux masque de ce dernier.

Dans une ambiance assez fraiche (la température était assez basse), les pogos commençaient à se former, tentant tant bien que mal de faire monter le thermomètre. DR.HOPE aura finalement réussi après une heure de set à réchauffer le public grâce à sa dubstep novatrice et puissante s’appuyant sur des morceaux de Kill The Noise ou du duo Pegboard Nerds notamment.

01h00 – LEMAITRE (Dj set)

Venait ensuite l’une des révélations de l’année, le duo norvégien Lemaitre. Avec leur morceau “Closer“, “We Got U” ou encore “Playing To Lose“, ces derniers ont conquis le monde entier et nous étions impatients de les voir se produire devant nous. Nous étions inquiets quant à leur style musical (très différent de celui de DR.HOPE) et nous pensions que la transition serait bizarre. Malgré notre inquiétude, les deux norvégiens ont commencé sur leurs différents succès avant de balancer des tracks de Louis The Child notamment.

Dans une atmosphère finalement assez proche de celles de Madeon et Porter Robinson (qui jouaient également dans la capitale le soir même), ils ont réussi à mettre l’ambiance avec des morceaux de Migos ou des français Justice. Cependant, la durée du set (1h30) était sans doute trop longue pour eux, leurs transitions devenant de plus en plus approximatives.

02H30 – Marshmello

Après avoir joué leur grand succès “Closer“, Lemaitre laissa sa place dans une ambiance des plus chaudes. Sur les coups de 02h15, de plus en plus de monde venait se placer aux abords de la scène et les “MelloGang !” commençaient à s’entendre de plus en plus. Finalement, après une intro rythmée par les “Everybody Know Me, Everybody Know Marshmello”, ce dernier fit son apparition. Les nombreux nuages de fumées firent également leur apparition au rythme des drops de l’américain.

Un set à l’allure croissante. En effet, il démarra sur les chapeaux de roue avec les remixs de “Waiting for Love” ou encore ses productions personnelles comme “Find Me“. Au bout de 45 minutes de sets, Mello changea complètement de registre pour partir dans une ambiance dubstep / trap dévastatrice. Dans son répertoire, on retrouva Moksi (“Lights Down Low“), Skrillex (“Killa“), DJ Snake (“Ocho Cinco“) ou encore Joyryde (“Fuel Tank“). Le public adhéra complètement et semblait n’attendre que ce moment. Les pogos se succédèrent et la sécurité géra à la perfection les quelques débordements liés à l’alcool. Aux alentours de 3h55, Marshmello joua “Ritual” avant de se retirer avec sa phrase fétiche “See you next time”.

04h – STUPEAD

Après quelques minutes de répit, c’était au tour du jeune français STUPEAD de clore la soirée. Tout juste après avoir sorti son nouveau track “Alright“, ce dernier se retrouvait face au public du Showcase. Ce dernier sembla d’ailleurs plus qu’impressionné et l’on voyait sur son visage qu’il était heureux d’être là et ça faisait plaisir à voir. C’est la belle découverte de la soirée. Dans un univers assez proche de celui de l’américain qui le précédait, il envoya à la fois du Joyryde mais également du Malaa ou du Valentino Khan. Une belle surprise qui venait clore parfaitement la soirée.

Vous l’aurez compris, cette première date française de Marshmello aura été une réussite. Son set fut d’une puissance assez remarquable et envoûta ses nombreux fans français (et étrangers) présent pour l’occasion. Les autres artistes furent également au rendez-vous même si le Dj set du duo Lemaitre nous a légèrement déçu. On est désormais impatients de revoir Marshmello en France. Pour cela, il faudra attendre les 22 et 23 juillet prochain lors de la première édition du Lollapalooza à Paris.

Merci au Showcase Paris pour cette soirée et bravo à leurs équipes qui ont parfaitement géré cette soirée.