1   +   2   =  

Le label Noir sur Blanc est revenu pour une soirée Bass Music des plus explosives. Avec des artistes comme Koos, Kramder, Gaba et Max Mash la foule s’est régalé comme rarement avant ! 🔥

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, texte

Noir sur Blanc, c’est le label français incontournable de 2019. Car oui, ils ont enchaîné les événements, comme Lollapalooza, l’Ewax Festival, et même leur propre soirée à l’ADE. Outre ce côté festif, le label a enchaîné les énormes sorties reconnues à l’international, et leurs compilations annuelles continues à faire des milliers d’écoutes. Mais après toutes ces grandes nouvelles, le collectif a décidé de revenir dans sa ville d’origine, Lille, pour y mettre une ambiance de dingue. Par ailleurs, la salle était véritablement pleine à craquer.

© Sarah Dumoulin

La soirée s’est déroulée à la Gare Saint Sauveur, lieu culte pour la vie nocturne de la capitale des Flandres. Et qui dit ‘Saint So’ dit bien sûr soirée gratuite, et grosse peinte de bière. En ce qui concerne les sets, les artistes ont décidé de bien nous servir. Entrée en matière avec Fratta, gagnant du DJ contest organisé par Noir sur Blanc. Le jeune artiste a réussi à capté la foule arrivant de 21h à 22h. Viens en suite GABA, le toulousain plus chaud que la braise ! Il a réussi a surexciter la foule, avec un set endiablé! GABA a d’ailleurs été notre 19ème guestmix de notre session Bassline, que vous pouvez retrouver en cliquant ici.

© Sarah Dumoulin

Ensuite, à 23h, c’était le set que tout le monde attendait. Le fameux Koos en back2back avec Kramder, qui oscillait entre leurs styles respectifs, à savoir la G-house, et la funk. A ce moment là, le public était en ébullition total, digne d’un volcan. Koos, en chauffeur de salle devant une foule lilloise, a lancé plusieurs pogos. Enfin, pour clôturer la soirée, c’est le lyonnais Max Mash qui a pris les platines. Véritable hybride du label Sans Merci et Noir sur Blanc, on ne pouvait rêver mieux pour clôturer la soirée. Soirée qui d’ailleurs, s’est terminée par la traditionnelle “photo de famille” avec tous les artistes présents et le public, face à eux. C’est d’ailleurs dans cette même foule qu’on a pu croiser Honey&Badger, Pokeyz, Hooders, Jay Dunham et Upsilone.

© Valou C

Encore bravo à toute l’équipe de Noir sur Blanc, qui montre que la bass a un très bel avenir ici, et que les jeunes producteurs savent faire de grandes choses. On a vraiment hâte de voir la suite de leur année 2020 !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer