En cette année 2019 le plus grand festival du monde fêtait ses 15 ans ! L’anniversaire a-t-il été réussi sur le second weekend ? C’est ce que nous allons voir dans cet article !

Closing des Chainsmokers

Présentation :

Tout d’abord Tomorrowland qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un festival à Boom en Belgique qui réunit chaque années 400 000 festivaliers répartis sur 2 week-end. Le festival est composé de 18 scènes (en comptant celle du camping qui permet de faire le before du festival la veille).

Pour ses 15 ans, Tomorrowland nous avait promis du très très gros avec des changements au niveau des scènes, un line up impressionnant ou encore des shows spectaculaires.

 Voici notre récap sur ce deuxième weekend où nous étions présents :

Mainstage de jour

L’organisation :

Le plus gros point fort de Tomorrowland reste son organisation. En effet le festival nous fait encore une fois un quasi sans faute.

En effet sur plusieurs points ils sont bien au-dessus de beaucoup de festivals : des revêtements au sol pour éviter la poussière et la boue sur la plupart des chemins, des points d’informations un peu partout, un centre de secours facile d’accès, plusieurs coins de détente avec de quoi se nourrir et se déshydrater, il n’y a rien à dire ils savent de quoi peuvent avoir besoin les festivaliers et comment leur proposer efficacement.

De plus le second weekend a été soumis pendant les deux premiers jours à la canicule et pour les deux derniers jours à de la pluie et à des basses températures. Tomorrowland à réagis en proposant au début des petites ombrelles ou encore des points d’eau ou l’on pouvait acheter 2 bouteilles pour le prix d’une et en proposant des ponchos pour se protéger de la pluie les deux derniers jours.

Les quelques bémols restent sur le fait de gérer les attroupements sur certains lieux du festival comme sur le pont situé entre la Q-Dance et la Harbour House ou sur la zone de détente à côté de la Atmosphère mais c’est vraiment quelque chose de négligeable à côté de ce que nous propose le festival.

Freedom en scène exterieur

Les Scènes

Pour cet anniversaire le festival à décider de mettre le paquet sur les différentes scènes !

En effet il y a eu du changement et des nouveautés !

Le premier gros changement est celui de la Mainstage (qui change tous les ans selon le thème). Pour les 15 ans, le festival a décidé de revenir sur un thème emblématique : The Book of Wisdom. Cette année ils ont mis le paquet sur les détails avec un design ressemblant à une énorme bibliothèque avec plusieurs références sur les thèmes des années précédentes et peut être le thème de l’année prochaine. Nous notons aussi l’hommage à Avicii avec son nom écrit sur la couverture de l’un des livres.

Il y a eu d’autres changements sur les scènes, à commencer par le changement de l’Organ of Harmony pour y placer la Lotus (Mainstage de Tomorrowland Winter) qui est très impressionnante à observer. L’Orangerie de Tomorrowland Winter est aussi venue trouver sa place en remplaçant l’ancienne Arch. En autre changements majeurs nous pouvons noter la Tulip Stage qui a été changée en la nouvelle Kara Savi ou encore la Theatre Formidable qui est devenue la nouvelle scène Q-Dance du festival.

Quelques imprévus sont arrivés 3 jours avant le début du weekend : à savoir la chute du toit de la Freedom stage qui n’a pas pu être réparée avant et qui est donc devenue une scène extérieure. Cela à eu pour cause de devoir annuler le show Holosphère que devait nous faire Eric Prydz qui a donc réalisé un set classique. La grande roue a aussi été bloquée à cause des dégâts. Un autre inconvénient de ce nouveau placement fut la double musique avec la scène Rose Garden situé juste en face de la nouvelle Freedom. Mais nous saluons tout de même la réactivité de l’équipe organisatrice qui a réussi à nous réinstaller une scène en un temps record.

La nouvelle Lotus pendant la Symphony of Unity

Les artistes/les sets :

Le point négatif de cette édition réside dans le line up surtout du weekend 2 au weekend 1.

Sur le second weekend il a manqué de la scène Monstercat présente le premier weekend qui possédait de gros arguments tels que Droeloe, Seven Lions b2b Kill the Noise, Tokyo Machin b2b Pegboard Nerds ou même Gud Vibration.. Tandis que sur le Weekend 2 le dimanche niveau dubstep et artistes américains nous restons un peu sur notre faim malgré la présence de Kayzo, Spag Heddy et Whipped Cream. La scène de la Barong family vient compenser un peu tout cela le dimanche mais de manière générale le weekend 2 restait moins intéressant en termes de Bass Music.

Le samedi a été la journée la plus faible du festival avec peu de gros noms en dehors de la Mainstage et de la scène Axtone sur la Freedom qui était bondée toute la journée du fait du changement de scène et donc difficile d’accès pour lors des gros sets.

Le dimanche à quant à lui proposé un line up un peu plus solide entre les noms de la scènes Hard sur deux scènes, la Barong sur la scène Youphoria et la Mainstage.

La déception réside aussi dans l’absence de la Swedish House Mafia qui a bel et bien été teasée depuis plus d’un an avec des easter egg et des slogans pour au final avoir le droit a 3 are Legends (Dimitri Vegas & Like Mike et Steve Aoki) qui nous ont délivré un set de closing anniversaire des 15 ans avec des titres datant au maximum d’il y a 8 ans..

Yellaw Claw sur la Youphoria

Les 10 meilleurs sets bass du weekend (par ordre croissant) :

Slushii

Il nous a délivré un set assez intéressant mais sa présence en bas du classement réside dans le fait que nous n’avons pas retrouvé son univers coloré et happy qu’il a déjà pu nous proposer dans le passé. Donc un bon set dubstep mais pas un set Slushii.

Whipped Cream

Un bon set assez énervé et que c’est bien de voire une femme sur une scène dubstep/Bass. Whipped cream nous a délivré un set avec une bonne sélection mais assez décousu dans l’ensemble.

Nonsens

Le trio nous a délivré un set très énergique rempli de grosses track trap bien mouvementées qui nous a fait bouger comme jamais ! Une bonne trackliste, quelques classiques et le tour était joué pour nous faire profiter de ce début de journée du dimanche.

Le trio Nonsens sur la scène de la Barong Family

Moksi

Alors qu’ils sortent vendredi leur nouvel album (the Return of House Music) les Moksi nous ont délivré un set Bass House très énergétique rempli d’ID dans tous les sens ! petit bémol, le set a commencé à être un peu répétitif au bout d’un moment mais l’énergie des deux compères nous a fait passer au-dessus de cela

Kayzo

L’américain était présent le vendredi sur la nouvelle scène Kara Savi pour nous délivrer un set très puissant. De la trap au hardcore en passant par de la dubstep ou encore de la bass house, l’américain nous a servit un très bon set pour commencer les 3 jours de festival en tapant du pied comme il faut.

Bellorum

Le frenchy jouait en début de journée sur la scène de la barong family et a mis une très bonne ambiance, il a commencé devant à peine 100 personnes et a fini devant presque 2000 personnes devant son set ! C’est grâce à sa grosse trackliste remplie d’ID et à son aisance au micro qu’il nous a séduit. On peut aussi dire qu’il nous a acheté quand nous avons réussi à attraper un des drapeaux à son nom qu’il lançait au public

Le Français Bellorum qui a enflammé la scène de la Barong Family

Tchami & Malaa

Le duo français nous à délivrer un set sobre et efficace sur la scène Hexagon de Don Diablo. Malgré quelques problèmes techniques d’écran LED ils nous ont envoyé du très lourd avec plusieurs ID et une vibe toujours aussi sombre.

Yellaw Claw

Les deux Néerlandais ont joué en fin de journée sur leur scène et ce n’était pas pour faire dans la dentelle : des drops énervés dans tous les sens, de bonnes prises de micros pour ambiancer le public, les deux amis se sont bien énervés et se sont plaint de la trop petite surface de la scène par raport au nombre de personne venue assister à leur set.

The Chainsmokers

Le duo Américain a pu s’exprimer sur la mainstage avec un set mélangeant de gros banger trap avec leurs titres pop radiophoniques. Malgré le contraste de genre ils ont réussi à enflammer le publique pour le closing du vendredi soir avec leur live set très énergique. Clavier et pads pour l’un, chant pour l’autre et la batterie pour leur troisième membre de live ils se sont éclatés et nous ont délivré un live assez impressionnant.

DJ Snake

C’était déjà une première de voire le français en closing de la mainstage de tomorrowland mais en plus celui-ci nous a délivrer un set totalement inédit pour son contexte : 30 minutes de dubstep en closing de tomorrowland c’est du jamais vu et le publique semblait perdu. Mais cela ne nous a pas empêché d’apprécier ce set très bien construit avec des titres très énervés et d’autres plus rassembleurs (qui ont dû être demandés par le festival afin que le public ne soit pas trop perdu).

Snake en closing de la Mainstage

En conclusion, ces 15 ans ont tout de même été une grande année pour le festival et nous sommes heureux d’avoir pu y être. Nous espérons y retourner l’année prochaine !