Deuxième date de sa tournée française, Malaa affichait encore complet hier soir a Toulouse. Il avait comme special guest, Keeld !
Voici notre récap de cette magnifique soirée 

Après un passage au pop-up store dédié en fin d’après-midi pour des dédicaces et des photos, auxquelles beaucoup ont répondu présent, la soirée s’annonçait bouillante dans la mythique salle du Bikini. Une ambiance visible à la file d’attente interminable à l’entrée de la salle de concert et les nombreux hoodies Pardon My French.

Keeld

Si la moitié de Bellecour n’était pas la tête d’affiche de la soirée, il nous a bluffé dès le début de son set, dans une salle qui se remplissait progressivement, et dans laquelle l’ambiance se réchauffait très vite.

Le lyonnais a enchaîné les titres en surprenant la foule presque a chaque drop, jouant bass house et disco house sur la fin, pour un set qui aura duré près d’une heure et quart et nous aura bien mis en jambes pour le reste de la soirée.

© Jordan Marchand

Malaa

A son arrivée, deux heures seulement après l’ouverture des portes, il n’aura même pas permis au public de se reposer quelques minutes. Une entrée en matière relativement sombre, comme à son habitude mais qui a su faire sauter la foule dès le premier drop

Malaa a enchaîné les sons sans fioritures tandis que la fosse dansait dans tous les sens, jouant des morceaux connus et d’autres moins, et faisait même revenir Keeld sur scène en mixant une version spéciale de Bourlingue.

© Jordan Marchand

Habitué a jouer Made In France, le son en collaboration avec DJ Snake, Tchami et Mercer, il fera chanter le refrain a cappella a l’ensemble de la salle avant trois heures du matin, dans une salle comble qui se remplissait progressivement de fumée. Les bangers s’enchaineront ensuite, alternant entre morceaux originaux et remix, dont le tout récent remix de son propre morceau Bling Bling. Là où Malaa a étonné, c’est en jouant des morceaux sortant de sa zone habituelle, en ayant entre autres mixé une version spéciale de Let’s All Chant, croisée entre morceaux originaux et edit Bass House.

L’homme a la cagoule nous gratifiera ensuite de ses titres phares tels que Notorious ou Criminals, sa récente collaboration avec Rezz, mais aussi d’une incroyable version remixée de One More Time des Daft Punk, et puis de son habituel passage de You Are My High de Demon.

Pendant ce temps, la foule était toujours aussi brulante et enchainait les pogos a chaque drop, jusqu’au deuxième rappel, sur lequel Malaa termina son set en jouant Cash Money.

Nous noterons également la présence de nombreux producteurs toulousains lors de cette soirée, tels que le duo SQWAD, Gaba ou encore les Peter Palace.

Aftershow

Après Malaa, ce fut au tour de Viga, DJ résident toulousain que l’on avait pu apercevoir au popup store dans l’après-midi pour un set croisé entre musique urbaine et musique électronique, puis a K!SSY de terminer cette incroyable soirée dans une vibe techno a en faire trembler les murs de la salle toulousaine.

© Jordan Marchand

Pour les Bordelais et Lyonnais qui n’auraient pas encore leurs places, les shows ne sont pas encore complets et auront lieu les 13 et 14 février prochains.

Un conseil de la team HandsUp, prenez vos places, et vite !